Gabon 24 annonce sur Twitter un Conseil des ministres présidé par Maganga Moussavou

Pierre Claver Maganga Moussavou, vice-président de la République © D.R

Ce mardi 13 novembre 2018, la chaîne publique gabonaise d’informations en continue installée à la Présidence de la République a annoncé sur son compte Twitter officiel la tenue d’un Conseil des ministres, demain mercredi à 11 heures dans la salle habituelle du Palais de la Présidence de la République. Un tweet qui a par la suite été supprimé.

« #Communiqué. Sous la haute présidence du Vice-Président de la République Gabonaise Pierre Claver Maganga Moussavou, un conseil des ministres se tiendra ce mercredi 14 Novembre 2018 à 11h00 dans la salle habituelle du Palais de la Présidence de la République #Gabon #Gabon24 », pouvait-t-on lire sur le fil twitter de Gabon 24.

Le tweet a été capturé et partagé sur plusieurs groupes WhatsApp et sur Facebook. Il a d’ailleurs suscité des réactions notamment de Jean Gaspard Ntoutoume Ayi qui y dénonçait  « un coup d’État » si le vice-président venait à présider un Conseil des ministres.

Plusieurs internautes qui ont vu le tweet se sont demandés sur quelle base légale ce Conseil des ministres allait se tenir. « Le Vice-Président a-t-il reçu une habilitation expresse du Président de la République comme le prévoit la Constitution ? », se sont questionnés plusieurs d’entre eux.

« Si M. Ali Bongo est capable de signer un décret d’habilitation autorisant la tenue d’un Conseil des ministres, pourquoi le 1er ministre ne se rend t-il pas à son chevet et pourquoi ne pas nous montrer des photos de lui? Si non, ne sommes nous pas devant un coup d’État au Gabon ? », s’est interrogé pour sa part Paul Marie Gondjout, secrétaire exécutif adjoint de l’Union nationale.

François Ndjimbi, directeur de publication de Gabonreview, nous rapporte qu’il a tenté en vain de joindre une personnalité susceptible de répondre de la publication de ce tweet. « Gabon 24 n’a pas encore de chef en tant que tel. Ils attendent la validation d’un décret. La maison est dirigée par une certaine Ada, Conseiller Communication du Président qui ne décroche pas au phone, et Loui-Philippe Mbadinga (rédacteur en chef de Gabon 24, NDLR) qui n’en sait rien. De notoriété publique, cette télévision est sous la supervision de Ike Ngouoni », a-t-il précisé.

Un autre message qui devenu viral en début de soirée provenant semble-t-il du Secrétariat général du gouvernement (SGG) précisait: « Bonsoir mesdames et messieurs les membres du gouvernement, contrairement aux différentes annonces, Le Conseil des Ministres ne se tiendra pas demain mercredi 14 novembre 2018. SGG ». Il n’empêche que, selon certaines indiscrétions, ce Conseil des ministres devant être présidé par le vice-président de la République, Pierre Claver Maganga Moussavou serait reporté au jeudi 15 novembre 2018 à 11 heures.

Pour rappel, aux termes de l’article 16 de la Constitution « Le Président de la République convoque et préside le Conseil des ministres et en arrête l’ordre du jour. Le Vice- Président de la République en est membre de droit. Il supplée, le cas échéant, le Président de la République sur une habilitation expresse et un ordre du jour déterminé (L. 1/97 du 22 avril 1997).»

Rétropédalage ou blague de mauvais goût, ce tweet publié à 18h30 a finalement été effacé quelques heures plus tard. Il a aura eu le mérite de susciter plusieurs interactions et d’alimenter les interrogations  des Gabonais sur l’état de santé du président de la République Ali Bongo Ondimba.

Laissez votre commentaire