mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : la 23e promotion de l'ENS dans la tourmente

Gabon : la 23e promotion de l’ENS dans la tourmente

En grève de protestation depuis le lundi 17 juin 2019, les élèves-professeurs de la 23e promotion de l’École Normale Supérieure (ENS) dénoncent plusieurs mesures prises par la direction générale de leur établissement. Ils réclament justice.

Cela fait près de 3 semaines aujourd’hui que les  élèves-professeurs de l’Ecole normale supérieure (ENS) observent un mouvement d’humeur. Les causes de cette manifestation sont multiples et tiennent de leur non-prise en compte par la direction générale. Il s’agit entre autres du traitement et du dépôt tardif des dossiers de ceux ayant déjà soutenu, des exclusions abusives des étudiants inscrits en fin de cycle, du non-versement de la bourse des 3e et 4e trimestres.

Ces revendications des normaliens semblent ne pas avoir été satisfaites à cause des mécanismes mis en place par leur directorat relatifs au traitement de l’ensemble de ces dossiers. « Pour ce qui concerne la bourse, il faut préciser que pour l’année académique 2017-2018, nous n’avons soutenu qu’en mars 2019. Cette année le directeur général a opté pour deux sessions de soutenance pour la même promotion et nous constatons que ceux qui n’ont pas encore soutenu ont bénéficié des avantages, notamment le pré-salaire et ceux qui ont déjà soutenu ne l’ont pas eu », a confié un élève-professeur contacté par la rédaction de Gabon Media Time.

Les grévistes appellent simplement au respect de la loi. Car ils estiment subir une injustice, ce d’autant plus que les élèves-professeurs de l’ENS sont considérés comme des pré-salariés. « Nous demandons de réparer l’injustice et de respecter les textes qui ont fait de nous les agents stagiaires permanents de l’Etat dès la deuxième année de notre formation. Il s’agit ici de l’article 79 de la loi N°21/2011 du 14 février 2012, portant orientation générale de l’éducation, de la formation et de la recherche », a ajouté l’élève-professeur. 

Rappelons qu’au début de ce mouvement d’humeur le 17 Juin dernier, les élèves-professeurs de l’Ecole normale supérieure manifestaient déjà contre la bancarisation des bourses, la suppression des allocations ou l’exclusion en milieu d’année scolaire. 

Lise Bivigou

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion