lundi,18 octobre 2021
AccueilDerniers articlesGabon: 20 ans de prison pour avoir abattu un homme qu’il soupçonnait...

Gabon: 20 ans de prison pour avoir abattu un homme qu’il soupçonnait avoir des relations avec sa concubine

Ecouter cet article

Clôturée le mercredi 21 avril 2021, la première session criminelle ordinaire de l’année judiciaire 2020-2021 a bouclé la boucle avec l’affaire Mickaël Mbina. Auteur présumé du coup de fusil fatal sur un homme qu’il suspectait d’entretenir une relation avec sa concubine, l’ancien militaire a été reconnu coupable et condamné à 20 ans de réclusion criminelle assortis d’une amende de 1 million FCFA, rapporte L’Union.

L’affaire avait fait grand bruit en 2013 sur la toile. Et pour cause, Mickaël Mbina, un ancien militaire radié pour mauvaise conduite avait délibérément décidé d’ôter la vie à un homme qu’il soupçonnait de le cocufier avec sa chérie. Fort de cette conviction, il va discrètement suivre les pas de sa concubine absente de la maison à son arrivée. Il tombera nez à nez avec les deux tourtereaux en train de se rouler une pelle. Il n’en faudra pas plus pour qu’une rixe éclate entre les deux hommes tandis que la « disputée » prend la fuite.

Malmené par son présumé rival, Mickaël Mbina a recours aux grands moyens. Il entre dans sa maison précipitamment pour en ressortir armé d’un calibre 12. Paniqué, son adversaire le supplie de l’excuser mais c’était trop tard. L’ancien militaire tire droit sur ce dernier, il s’écroule sur le champ. C’est alors qu’il se mettra à la poursuite de sa concubine, certainement pour en finir aussi. N’y parvenant pas, il retourne chez lui et se fait cueillir par les limiers.

Placé sous mandat de dépôt à la Prison centrale de Libreville, quelques jours après l’incident, Mickaël Mbina y passera 8 ans avant d’être jugé le mercredi 21 avril dernier devant la Cour de céans. Le mis en cause va jouer le jeu en admettant avoir mal agi et ce, sous le coup de la colère. Une justification légère pour l’avocat de la partie civile, Me Hugues Boguikouma qui s’est évertué à démontrer la dangerosité du détenu. « Cet homme lorsqu’on regarde son passage dans l’armée où il a été radié parce qu’il est de mauvaise mentalité », a-t-il déclaré.
S’inscrivant dans la même lignée, le ministère public représenté par Romaine Vendakambano, a relevé le caractère agressif de Mickaël Mbina qui semble-t-il n’hésitait pas à battre sa bien-aimée à sa convenance. Tout en demandant une peine de 25 ans d’emprisonnement ferme et 10 millions d’amende. Dos au mur, le conseil de l’accusé s’est limité à solliciter les circonstances atténuantes envers ce jaloux excessif. Au terme des débats, la Cour a reconnu Mickaël Mbina coupable de meurtre et l’a condamné à 20 ans de réclusion criminelle. Peine assortie d’une amende d’un million FCFA et un franc symbolique à la famille du défunt.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop