Gabon : 2 milliards de FCFA décaissés sur fonds publics pour le siège PDG de Franceville 

Gabon Gabonmediatime Eric Dodo Bounguendza
Éric Dodo Bounguendza secrétaire général du PDG © D.R.

C’est ce qui ressort du rapport d’exécution budgétaire élaboré par la direction générale du budget et des finances publiques (Dgbfip). Soulignant l’extravagance de certaines dépenses effectuées sur fonds publics, ce rapport révèle par exemple qu’au 31 septembre 2019, pas moins de 2 milliards de FCFA ont été décaissés pour la « prise en charge du financement du siège PDG Franceville », une dépense qui peut paraître surprenante à l’heure où de nombreux projets prioritaires peinent à décoller.


Au moment où optimisation des dépenses publiques et austérité constituent les maîtres mots dans la politique du gouvernement, il semblerait que certains postes de dépenses échappent à ces difficultés de trésorerie. Ainsi, comme on peut le souligner à l’analyse du dernier rapport d’exécution budgétaire élaboré par la Direction générale du budget et des finances publiques, le « parti de masse » bénéficie toujours des largesses du gouvernement. 

En effet, alors que 117,5 milliards de FCFA ont été décaissés au titre de subventions de l’Etat, le Parti démocratique gabonais (PDG) s’est vu accorder une enveloppe de 2 milliards de FCFA pour la « prise en charge du financement du siège PDG Franceville ». Cette somme qui représente environ 2% du montant total des subventions à fin septembre 2019, suscite des interrogations à l’heure de nombreux projets prioritaires peinent à disposer de financements. 

Loin d’avoir pu matérialiser son Plan stratégique Gabon émergent (PSGE) « contrarié par l’affaiblissement de nos capacités budgétaires », encore moins le Plan de relance de l’économie (PRE) pour des raisons similaires, le gouvernement prouve pourtant sa capacité à financer des projets ostentatoires. Une capacité qui du reste est loin de répondre aux aspirations des populations. 

Laissez votre commentaire