mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon 1ère suspend l’émission Surface après la diffusion d’un numéro sur Satram

Gabon 1ère suspend l’émission Surface après la diffusion d’un numéro sur Satram

Que se passet-il au sein de la maison Georges Rawiri siège de la chaîne de télévision publique Gabon 1ere? C’est la question qui taraude les esprits après le refus de la direction générale de permettre la diffusion de la deuxième partie de l’émission Surface qui abordait le calvaire vécu par les employés de la Société d’acconage et de transport maritime (Satram) qui totalisent à ce jour plusieurs mois d’impayés de salaire sans que cela n’émeuve les autorités gabonaises.

Si pour l’heure aucune information officielle n’a été donnée pour justifier cette suspension, elle aurait un lien avec l’affaire Satram, entreprise mise en redressement judiciaire, par une ordonnance du président du tribunal de première instance de Port-Gentil le 21 février 2018. Dans la première partie de l’émission qui avait été diffusée sans entrave, l’équipe de Surface était donc revenue longuement sur la situation au sein de cette entreprise. 

Au cours de la première partie, les présentateurs ont non seulement abordé la procédure de redressement judiciaire, qui serait bâclée puisqu’aucune offre de concordat n’a jamais été proposée conformément aux dispositions de l’Acte uniforme Ohada, mais aussi les irrégularités dans la gestion du compte de redressement qui serait assurée par le Syndic judiciaire et par le directeur général en violation des dispositions légales. 

A noter que les difficultés financières et économiques rencontrées depuis près de deux ans par l’entreprise trouveraient leur origine, aux dires de certaines sources, dans le contentieux portant sur la succession du fondateur de Satram Lahcen Jakhoukh dont la famille a été curieusement exclue de la gestion de l’entreprise au profit du dénommé Mustapha Aziz. Il faut souligner d’ailleurs que la gestion de ce dernier qui occupe le poste de président du conseil d’administration est sans cesse décriée.  

Après le développement de ces aspects sans équivoque puisque soutenus par des preuves, la direction générale de Gabon 1ère aurait décidé de suspendre la diffusion de la suite de cette enquête qui traite pourtant de l’avenir de près d’un millier de Gabonais. Selon des indiscrétions au sein de ladite direction générale, « c’est l’ambassade du Maroc au Gabon qui aurait exigé l’interdiction de la diffusion de l’émission sans raison apparente ». 

Pis, l’émission diffusée ce jeudi 10 septembre 2020 qui portait sur les difficultés rencontrées par les populations de Lalala Soduco du fait des inondations qui ont fait leur retour avec la saison des pluies, n’aura duré qu’une dizaine de minutes. Une situation qui n’a pas manqué de susciter des questionnements sur les motivations d’une suspension qui laisse déjà planer le spectre d’une censure de l’émission. 



Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt