mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: 19 habitations parties en fumée à Nzeng-Ayong, la Seeg pointée du...

Gabon: 19 habitations parties en fumée à Nzeng-Ayong, la Seeg pointée du doigt par les sinistrés

Entre stupeur et tristesse, les riverains du quartier Nzeng-Ayong, à Saint-Georges, dans le 6ème arrondissement de Libreville ont assisté impuissants à l’incendie qui a emporté une dizaine de maisons le lundi 3 Août dernier. Pour les sinistrés, la faute reviendrait à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg) du fait que le feu se serait déclenché après que le courant coupé, comme ces derniers temps, est revenu avec une forte intensité. Une information qui n’est pour le moment pas confirmée par l’enquête en cours supervisée par les éléments du ministère de l’Intérieur. 

Une dizaine de familles se retrouvent depuis quelques heures à la belle étoile. Et pour cause, leurs maisons ont été entièrement ravagées par les flammes le 3 août dernier au quartier Nzeng-Ayong, Saint-Georges, dans le 6e arrondissement de Libreville. Mais que s’est-il réellement passé ce jour à Saint-Georges dans l’après-midi ? C’est la question qui continue d’animer la toile. Pour les sinistrés, l’incendie serait dû à un retour d’électricité avec une trop forte intensité. « Hier aux environs de 15-16 h il y a eu coupure d’électricité. (…) Lorsque le courant est revenu il y a eu une petite étincelle. C’est ce qui a généré le feu », a déclaré un sinistré au micro de Gabon Media Time.

La plupart des victimes de cet incendie se sont réfugiées chez de sparents © D.R.

Étrangement, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (Seeg) ne s’est toujours pas exprimée sur cet incident qui aura laissé à la belle étoile 19 familles. Ce mardi 4 août 2020, la direction de la protection civile rattachée au ministère de l’Intérieur s’est rendue sur les lieux du sinistre pour s’enquérir de la situation. Si cette descente peut être applaudie, il n’en demeure pas moins qu’elle n’apporte aucune solution immédiate. Par conséquent, les familles sont pour la plupart contraintes d’aller séjourner chez des proches.

Les victimes de cet incendie ne savent plus à quel saint se vouer. © D.R.

Une enquête serait en cours pour faire toute la lumière sur les circonstances précises de cet incendie qui n’a pas fait de perte en vie humaine mais d’énormes dégâts matériels. « On n’a pu rien récupérer, même pas nos actes de naissance », a ajouté une victime. En cette période de crise sanitaire liée à la Covid-19, on voit mal comment ces familles pourront facilement se reconstruire. Vivement les conclusions de l’enquête déclenchée pour établir les responsabilités de chacun.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion