mercredi,4 août 2021
AccueilDerniers articlesGabon: 181 anciens employés d'Afric Aviation dans la tourmente

Gabon: 181 anciens employés d’Afric Aviation dans la tourmente

Ecouter cet article

Près de 3 ans après que la Compagnie aérienne Afric Aviation eût mis la clé sous le paillasson, rien ne semble aller pour ses anciens agents qui tirent désormais le diable par la queue au quotidien. En effet, 181 déflatés recensés à Libreville et Port-Gentil demeurent la main tendue en espérant que l’Etat gabonais s’acquitte enfin de leurs droits évalués à près de 2 milliards FCFA.

La fermeture de la Compagnie aérienne Afric Aviation pour faillite n’aura pas été sans conséquence pour ses agents. C’est un euphémisme, tant la situation des déflatés de l’ancien fleuron de l’aviation au Gabon est des plus inquiétantes 3 ans après leur mise en chômage pour motif économique. Las d’être victimes  et déconsidérés par les autorités publiques compétentes, ces derniers ont décidé de sortir du silence.

« Nous revendiquons que l’Etat nous paie. L’Etat a reconnu devoir 1 milliard 873 millions de FCFA. Et il a aussi accepté de payer cet argent, signature à l’appui », a déploré Patrick Mbadinga, représentant des déflatés. Lequel a tenu à préciser leur dévouement sans faille pour leur ancien employeur. « Nous avons arrêté les vols et les activités le 5 mai 2017 à Port-Gentil et à Libreville. Mais on allait toujours au travail vu qu’on ne nous avait jamais demandé d’arrêter. », a-t-il indiqué.

Une situation inconfortable qui maintient ces pères et mères Gabonais dans une situation précaire sans précédent. Et ce, en dépit de quelques velléités de sortie de crise. « Il y a des personnes dans certaines institutions qui nous confirment que nous faisons partie des 300 entreprises locales auprès desquelles l’État est en train de régler la dette intérieure. Nous attendons la concrétisation de ce paiement », a-t-il conclu. Non sans préciser que la dette cumulée de l’État est chiffrée à 1 milliard 873 millions. Vivement que Rose Christiane Ossouka Raponda s’y penche afin de stopper l’hémorragie

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )