Gabon: 18 conteneurs de Kevazingo sur les 353 disparus localisés en Chine

Une vue du port d'Owendo © D.R

L’affaire de la disparition miraculeuse de 353 conteneurs de Kevazingo saisis en mars dernier grâce à une opération menée par Interpol et la douane internationale est loin d’avoir trouvé son épilogue. En effet, après la montée au créneau du procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville Olivier N’Zahou, qui avait découvert le pot aux roses, des informations relayées ces dernière heures font état de l’interpellation d’une dizaine d’individus impliqués dans cette affaire.



Lors d’une descente effectuée dans les locaux de l’entreprise 3C Transit, le procureur a constaté la disparitions de ces conteneurs alors qu’ils étaient scellés par la justice pour nécessité d’enquête. Selon ce dernier, ils auraient été déplacés sur ordre de certains agents du ministère des Eaux et Forêts, département reconnu comme le centre névralgique d’une corruption à grande échelle.

Après cette sortie du magistrat, il semble que les investigations aient commencé à porter leurs fruits, puisque selon des informations relayées, par Radio France international (RFI) une dizaine de personnes a été interpellée. Dans la même foulée, dix huit des  353 conteneurs de Kevazingo disparus mystérieusement ont été localisés en Chine.

Pour le procureur de la République, Olivier N’Zahou, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un vaste réseau impliquant des hauts fonctionnaires gabonais. « Il ressort des informations recueillies que les conteneurs ont été déplacés sur ordre de certains agents du ministère des Eaux et Forêts. Quels que soient les rangs ou les grades des personnes impliquées dans ce qu’il convient de nommer réseau Kevazingo, elles seront poursuivies et force restera toujours à la loi », avait-il martelé.

Laissez votre commentaire