Gabon : 18 000 oeufs produits par jour à la Sogada

Gabon Gabonmediatime Production D'oeuf Sogada
Une vue de la production d'oeufs à la Société gabonaise d’exploitation agricole © GMT

La Société gabonaise d’exploitation agricole (Sogada) spécialisée dans l’élevage, le maraîchage fait de la production d’oeufs un de ses secteurs les plus prolifiques. Elle est détentrice d’un cheptel d’un peu plus de 20 000 poules pondeuses. Un investissement, un suivi et une expertise qui permettent à cette société agricole de produire en moyenne un peu moins de 20 000 oeufs par jour. 


 

Dans cette exploitation de 108 hectares du village de Meyang, situé à quelques encablures de Ntoum au Pk 55, Nzong Exotica, les bâtiments les plus imposant,s  exceptés les logements des employés et le bâtiment d’entreposage des aliments pour animaux, sont ceux faisant office de poulaillers. Dans ces édifices de 10 bâtiments, sont hébergés plus de 20 000 poules dont la plus représentée reste la poule pondeuse Isa Brown, une variété hybride adaptée aux conditions climatiques équatoriales, très prisée pour sa capacité de ponte phénoménale s’estimant à 300 oeufs par poule, entre le début et la fin de cycle de la ponte. 

Nourries convenablement et de façon courante (deux fois par jour) à partir de maïs importés de l’Occident, les poules de la Sogada sont mises dans les meilleures dispositions et conditions aux fins de produire de façon optimum. « Par heure, nous sortons 9 000 oeufs, marqués en machines avec la date de ponte et la date de péremption », précise la manager de ladite société, Samira Ndoumba. Une marque qui consacre la volonté d’assurer « la traçabilité des oeufs et donc des produits, afin d’assurer les normes de commercialisation applicables et de garantir une consommation saine des aliments », ajoute Hervé Patrick Opiangah (HPO), promoteur et gérant de la Sogada.  

LIRE AUSSI: Hervé Patrick Opiangah : «la Sogada est une passion et une volonté d’accompagner notre pays vers l’autosuffisance alimentaire» 

Dans la salle de marquage et des rangements des oeufs, une machine effectue le travail de marquage, appuyée par un employé dont la seule tâche est de poser sur celle-ci un lot d’oeufs préalablement triés et nettoyés. A proximité, d’autres employés récupèrent les oeufs marqués et les placent dans des barquettes et palettes, prêt à la vente. Un bus estampillé Sogada y est placé à l’entrée attendant le chargement pour assurer la distribution dans divers magasins de grandes surfaces comme CECA Gadis, Prix Import et autres épiciers des quartiers abonnés aux produits. « Chaque jours 18 000 oeufs environ sortent de cet entrepôt et je peux vous assurer que même avec une telle production je n’arrive pas à satisfaire la demande qui est particulièrement importante », assure Hervé Patrick Opiangah (HPO).   

Un constat qui pousse le promoteur de la Sogada Hervé Patrick Opiangah, a intégré dans son projet l’ambition et l’objectif d’une production à grande échelle qui aura pour but de satisfaire la demande aussi bien nationale qu’internationale.

Laissez votre commentaire