Gabon: 1307 enseignants en grève pour réclamer leur régularisation

Fridolin Maganga entouré de ses collègues © GMT

Ce jeudi 03 janvier 2019, le collectif des enseignants promotions Ecole normale supérieure (ENS) et Ecole nationale des instituteurs (ENI) 2015 et 2016, a tenu un point de presse au sein du ministère de l’Education nationale sis à l’avenue Hassan 2. Il était question d’interpeller les autorités compétentes sur la régularisation de leur cas et annoncer le lancement d’un mouvement de grève illimitée dès le lundi 7 janvier prochain jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

C’est par la voix de son porte parole Fridolin Maganga que les enseignants issus des promotions ENS et ENI 2015 et 2016 ont tenu à interpeller le gouvernement sur leurs situations administratives et financières. Ils ont pour l’occasion rappelé que depuis 4 ans pour les uns et 3 ans pour les autres, ils sont sans salaire.

Ces derniers ne comprennent pas la stagnation de leurs situations alors que l’article 78 du statut général de la fonction publique dispose clairement que   «l’agent public a droit à une juste rémunération après service fait». Et que le ministre de la Fonction publique, dans l’une de ses conférences de presse indiquait que les mesures d’assainissement des finances publiques ne concernent pas les agents publics dont les dossiers sont en cours de régularisation.

En outre, le porte parole dudit collectif a décrié la nonprise en compte par l’assurance maladie de ces agents publics souvent affectés à l’intérieur du pays où les conditions de vie sont difficiles. «Malheureusement plusieurs de nos collègues ont perdu leurs vies», s’est-il évertué de signaler.

C’est après avoir ressassé ces innombrables difficultés et rappelé qu’ils avaient exploré toutes les voies possibles auprès des ministères concernés que les 1307 agents concernés ont décidé de lancer une grève illimitée à compter de la reprise des cours prévue ce 7 janvier sur l’étendue du territoire.

Laissez votre commentaire