Gabon: 13 ans de prison pour viol sur ses nièces de 6 et 10 ans à Franceville

Gabon Gabonmediatime Prison Centrale De Franceville Gabon
Prison de Franceville © D.R.

La Cour criminelle ordinaire de Franceville a condamné Edrid Njoundou, un jeune Gabonais de 23 ans, à une peine de 13 ans de prison pour avoir à maintes reprises violé ses propres nièces âgées de 6 et 10 ans. Le récit de L’Union dans son édition n°13267 de ce mardi 10 mars 2020 révèle que les victimes avaient dû fuir leur domicile, excédées par les agressions sexuelles répétées sur elle. 


Les agressions sexuelles sont de plus en plus légion dans les colonnes des médias. Et cette fois encore, il s’agit d’un crime de viol perpétré sur des mineures. En effet, selon le récit de notre confrère de L’Union, Edrid Ndjoundou, aurait frequemment abusé sexuellment de ses nièces âgées de 6 et 10 ans à Franceville pendant qu’elles restaient en sa compagnie. Exaspérées par les violences subies, elles auraient décidé de s’en fuir vers la ville voisine de Moanda.

Emportées dans leur exode, les deux fillettes seront interpellés à Mbenguia 2 un village non loin de leur domicile où le chef dudit village va s’en quérir de la situation. Estomaqué après avoir entendu les atrocités vécues par les gamines, il va informer les autorités judiciaires de la localité. Lesquelles vont procéder à l’interpellation du mis en cause Edrid Ndjoungou qui passera aux aveux.

Appelé à comparaître à la barre des céans, le présumé prédateur sexuel restera fidèle à ses dires depuis l’enquête préliminaire. Pour sa part, le ministère public effaré par la cruauté des faits a requis la peine maximale soit 20 ans d’emprisonnement ferme. Une peine qui tentera d’adoucir Maitre Abeng Minko qui sollcitera des larges circonstances afin de lui permettre de rectifier le tir. Une tentative vaine car la Cour, lors de son délibéré, va juger Edrid Ndjoungou coupable du crime de viol sur mineures et à 13 ans de prison.

Laissez votre commentaire