mardi,21 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: 1237 accidents de circulation entre 2015 et 2019

Gabon: 1237 accidents de circulation entre 2015 et 2019

Ecouter cet article

Mode de transport le plus usité, la voie terrestre comporte malheureusement son lot de dangers qui en ont fait l’un des tout premiers facteurs de sinistre au Gabon. Selon les données officielles émanant de la Direction générale de la sécurité routière (DGSR), 1237 accidents de circulation ont été enregistrés entre 2015 et 2019 dont près de 80% dans la seule capitale Libreville.

C’est à la faveur d’un entretien accordé à notre rédaction que le Directeur général de la sécurité routière au Gabon a tenu à faire le point sur le phénomène des accidents de circulation. En première ligne dans la sensibilisation des usagers sur les risques liés aux accidents de la route à travers les différents supports de communication disponibles et l’amélioration des conditions sécuritaires pour les usagers de ce mode de transport, Alex Minto’o a dépeint un tableau sombre du secteur dont il a lourde charge d’administrer.

En effet, questionné sur la fréquence d’accidents de circulation, le Directeur général de la sécurité routière a déclaré qu ‘ « en moyenne, de 2015 à 2019, nous avons comptabilisé 1237 accidents de la route, dont 990 à Libreville et ses environs ». Non sans manquer de préciser que « la province de Libreville est la plus accidentogène.  Il y survient plus de 80% d’accidents comptabilisés sur tout l’espace du territoire national, et par suite le grand nombre de victimes », a confié Alex Minto’o.
Par ailleurs, le premier acteur de ce secteur clé de la nation s’est montré pessimiste sur l’amélioration de ces données au terme de l’année écoulée. « Les statistiques de 2020, en cours de finalisation, laissent présager une augmentation très significative du nombre d’accidents de la route. En effet, la moyenne observée ces cinq dernières années va plus que doubler ! », a conclu le Directeur général de la sécurité routière. Une perspective peu reluisante qui méritent qu’on cerne davantage les raisons qui expliquent le caractère accidentogène de nos voies terrestres.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop