samedi,8 mai 2021
AccueilA La UneGabon: 12 agents pénitentiaires rétrogradés pour escroquerie et corruption

Gabon: 12 agents pénitentiaires rétrogradés pour escroquerie et corruption

C’est en marge de la cérémonie de décoration et d’avancement de dix surveillants adjoints de la sécurité pénitentiaire qui s’est déroulée ce vendredi 12 février 2021 que le Commandant en chef dudit corps paramilitaire le Général de division Jean Germain Effayong-Onong a rendu publiques les sanctions disciplinaires prises à l’encontre de 12 agents pénitentiaires. Il s’agit entre autres d’agents major et des surveillants adjoints reconnus coupables par le conseil de discipline de 2019 d’escroquerie, corruption et abus de confiance ainsi que détention des produits prohibés en prison.

Le prononcé des sanctions disciplinaires a été fait ce vendredi 12 février 2021 à la Cour d’honneur de la Prison centrale de Libreville en présence du Commandement en chef du corps autonome paramilitaire de la Sécurité pénitentiaire, le Général de division Jean Germain Effayong-Onong. Ce décret n°0019 /PR infligeant sanctions disciplinaires est consécutif au procès-verbal du conseil d’enquête tenu en 2019 relativement aux plaintes incessantes d’individus ayant été abusés par certains agents pénitentiaires.

Donnant lecture de ce rapport, un haut gradé a annoncé les rétrogradations de 6 agents pénitentiaires pour escroquerie, corruption et abus de confiance. Des agents majors aux surveillants adjoints aux agents de classe exceptionnelle, auraient donc sciemment décidé de fouler aux pieds les préceptes inculqués durant leur formation militaire. À cela s’ajoutent les blâmes avec inscription au dossier pour les 6 autres agents rendus coupables de détention de produits interdits en prison. Pour un total de 12 agents indélicats.

Pour le Commandement en chef, il s’agit ni plus ni moins que d’une réponse à l’appel à la décence du numéro un gabonais Ali Bongo Ondimba en début d’année lors de sa présentation de vœux à leur endroit. Espérons que ces rétrogradations et ces blâmes sauront interpeller ceux qui voudraient s’aventurer à verser dans les mêmes travers. Doit-on rappeler que ces comportements peu orthodoxes tendent à ternir l’image du corps para-militaire. Pour information, les coupures à la solde se feront à compter de cette fin du mois de février.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance
Bestheinfusion