dimanche,17 octobre 2021
AccueilA La UneGabon: 1 an et 5 millions FCFA en cas d’incitation à la...

Gabon: 1 an et 5 millions FCFA en cas d’incitation à la consommation d’alcool des mineurs

Ecouter cet article

Au Gabon, comme dans plusieurs pays à travers le monde, inciter un mineur à la consommation d’alcool ou la lui vendre est passible de lourdes conséquences. En effet, le Code pénal en son article 281 prévoir une peine allant jusqu’à 1 an assortie d’une amende de 5 millions FCFA à l’encontre de « quiconque a fait boire jusqu’à l’ivresse un mineur de moins de dix-huit ans »

La société gabonaise obéit à des normes légalement prescrites ainsi qu’à un ordre sociétal intrinsèquement lié aux us et coutumes locales. Toute chose qui occasionne que certains « laisser aller » sous d’autres cieux, y soient réprimés avec la dernière énergie. Au nombre des actes banaux qui pourraient exposer à des lourdes sanctions, figure la consommation d’alcool.

En effet, conscient des effets dévastateurs de cette substance contenant de l’éthanol pour l’organisme, le législateur a décidé d’encadrer ce domaine. Le but étant de responsabiliser davantage les commerçants et tenanciers de bars, snack-bars et boîtes de nuit. Lesquels priorisent l’appât du gain aux atteintes aux bonnes mœurs.

Ainsi donc, le Code pénal gabonais en vigueur punit désormais l’incitation à l’ivresse d’un mineur. D’ailleurs l’article 281 dudit Code dispose que « quiconque a fait boire jusqu’à l’ivresse un mineur de moins de dix-huit ans est puni d’un emprisonnement d’un an au plus et d’une amende de 5.000.000 de francs au plus ».

Toutefois, ledit article prévoit, en son alinéa 2, un élargissement de peine à 5 ans et 10 millions de peine au plus. Et ce, « lorsque les faits sont commis dans des établissements d’enseignement, d’éducation ou de formation, dans les locaux de l’administration, ainsi que lors des entrées ou sorties des élèves ou du public ou dans un temps très voisin de celles-ci, aux abords de ces établissements ou locaux ». Gageons que ce durcissement de ton saura dissuader plus d’un à verser dans cette pratique peu recommandable.  

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop