Front social : les agents des impôts durcissent leur mouvement de grève

Enclenchée au terme de l’assemblée générale extraordinaire du 11 avril dernier, la grève générale illimitée sur toute l’étendue du territoire des agents de la direction générale des impôts se poursuit. Pour faire le point, leur intersyndicale, les a convoqué, ce lundi 24 avril, au parking Cipep Sud sis à Oloumi. Le durcissement de la grève était le point d’orgue de cette rencontre.

Dans un communiqué co-signé de Jophet Djila Mayombo, secrétaire général du syndicat national des agents de l’administration fiscale (Synnaf) et d’Annick Mendzang M’Ondo, secrétaire générale du Syndicat national des agents des impôts (Synai), à l’endroit des opérateurs économiques et des usagers, ils déclinent l’organisation de leur service minimum.

Pour les services d’assiettes, seules la réception des contribuables, la réception des déclarations et la mise à jour des dossiers fiscaux seront pris effectuées. Pour les services de contrôles, les agents n’opéreront que les dépôts d’avis de contrôles sur place, les premières interventions et la réception et le traitement des correspondances des contribuables.

Les agents revendiquent entre autres, l’organisation du concours d’entrée à l’EPCA, du renouvellement immédiat de l’assurance maladie complémentaire ACR, le paiement immédiat de la totalité des arriérés de primes, l’amélioration des situations​ administratives​ de certains​ agents, l’intégration des agents à la fonction publique, la titularisation, le reclassement et avancement.

En outre, les agents regroupés autour de cette intersyndicale revendiquent également la prise en compte des agents nouvellement recrutés pour le paiement des primes conformément à l’article 117 du statut général de la Fonction publique, et la revalorisation du bonus performance à 100 %, le remboursement de 10 % du bonus performance indûment ponctionné depuis janvier janvier 2016 (soit 15 mois).

Pour rappel, le 23 mars dernier, le syndicat national des agents de l’administration fiscale (Synaaf) et  le Syndicat national des agents des impôts (Synai) déposaient un préavis de grève allant du 24 au 31 mars auprès de la direction générale des impôts. Au terme de ce délai, les agents avaient décrété une grève générale illimitée sur toute l’étendu du territoire. L’assemblée général de ce lundi 24 avril, s’est inscrite dans cet dynamque. L’objectif étant de faire fléchir leur hiérarchie sur les points inscrits dans leur cahier de charges.

Laissez votre avis