Franck Ping, Alfred Mabicka, Hervé Ndong et Yves Mapakou sous le coup de mandats d’arrêt internationaux

A la faveur d’une conférence de presse tenue ce 2 mars 2017 au palais de justice de Libreville, le Procureur de la République près le tribunal judiciaire de première instance de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong a annoncé la délivrance de mandats d’arrêt internationaux contre Franck Ping, Alfred Mabicka, Hervé Ndong et Yves Mapakou. Tous établis à l’étranger et recharchés pour infractions diverses contre les biens et les personnes. 

Les quatres individus sont tous établis présentement hors du territoire national. Les mandats d’arrêt internationaux délivrés à leur encontre devront permettre leur interpellation avec le concours des polices judiciaires des Etats au sein desquels ils sont installés, afin d’être extradés et de répondre devant les autorités judiciaire gabonaises des actes répréhensibles qui leur sont reprochés.

Il s’agit notamment d’infraction contre les biens et contre les personnes. Franck Ping est poursuivi pour corruption active, Alfred Mabicka pour détournement de deniers publics, Hervé Ndong pour agression sexuelle, proxénétisme et viol sur mineures et Yves Mapakou est quant à lui recherché pour escroquerie dans le cadre de l’affaire BR-Sarl.

Le Procureur de la République près le tribunal judiciaire de première instance de Libreville, s’est montré rassurant :  «Si les pays d’accueil de ces compatriotes exécutent ces mandats d’arrêts que la justice gabonaise a émis, cela nous facilitera leur interpellation et leur conduite devant le juge d’instruction.» Et de poursuivre : «Les Gabonais sont impatients certes, mais il est question ici de respect de procédures et de conventions internationales car, derrière un mandat d’arrêt international, se greffe des procédures plus complexes».  

Laissez votre avis