Franck Ndjimbi: «L’abstention est le principal vainqueur de ces scrutins»

© Gabonreview

Réagissant aux premières tendances donnant le Parti démocratique gabonais vainqueur sur la majorité des sièges à l’Assemblée nationale et des conseillers municipaux et départementaux, Franck Ndjimbi, membre du bureau exécutif de l’Union nationale a imputé ce raz de marée à l’abstention qui est selon lui, « le principal vainqueur de ces scrutins ». Nous publions in-extenso son analyse publiée par nos confrères de l’hebdomadaire L’Aube.  

« L’abstention est le principal vainqueur de ces scrutins qui ouvre un boulevard au parti démocratique gabonais. Comment et pourquoi en est-on arrivé là ? Là n’est plus la question. La question est de savoir quel usage le PDG compte-t-il faire de la situation ainsi créée ? Va-t-il organiser la vie publique de manière à rechercher davantage de transparence, à s’ouvrir plus largement à la société civile et à contraindre les détenteurs de l’autorité de l’État à rendre des comptes aux citoyens ? Va-t-il structurer la vie économique et sociale de manière à respecter la propriété individuelle, garantir l’intérêt public et promouvoir une redistribution plus équitable de la richesse nationale ? L’expérience du passé ne m’incite guère à l’optimisme. Elle m’emmène plutôt à redouter l’inverse et même pire.

A ceux qui pouvaient avoir oublié les dernières années, ces résultats doivent permettre d’entrevoir à quoi nous sommes désormais exposées. Pour ceux qui ont fait mine de ne pouvoir établir de hiérarchie entre les contradictions, ces résultats sont une invitation à imaginer le danger qui nous guette. Chacun de nous doit s’interroger sur les conséquences juridiques, politiques, institutionnelles, économiques et sociales de cette nouvelle distribution des rôles.

En conscience, chacun doit se demander quelles réponses leur apporter. Individuellement, collectivement dans le cadre de nos partis respectifs et plus largement dans le cadre de la Coalition pour la nouvelle République, nous devons nous dire que ni notre engagement en faveur du Gabon ni notre quête d’unité n’ont pris fin hier. Nous devons donc nous demander comment leur donner une nouvelle résonance.

Militant de L’Union nationale, je contribuerai à cette réflexion dans le cadre de mon parti et certainement dans d’autres cercles au sein de l’opposition. A chacun des miens, je le permettrai de dire que cette élection nous a rappelé que l’unité, la réflexion prospective et la planification stratégique doivent nous guider. Ce n’est qu’ainsi que nous aiderons le Gabon à sortir du surplace et des méthodes héritées d’un monde que l’on croyait révolu.

Franck Ndjimbi, membre du bureau exécutif de l’Union Nationale. »

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire