Francis Nkea: «la rentrée des classes est fixée au 1er octobre»

Francis Nkea Ndzigue., ministre de l'Education nationale © D.R

A l’occasion d’une réunion tenue ce vendredi 21 septembre 2018, à son cabinet, avec les responsables de l’Éducation nationale, le ministre de tutelle Francis Nkea Ndzigue a annoncé la date du 1er octobre prochain comme étant celle retenue pour le début de l’année académique 2018-2019.

Pour le ministre de l’Education nationale, les élections législatives et locales prévues les 6 et 27 octobre prochains n’ont aucune incidence sur l’année scolaire. « La rentrée des classes est fixée au 1er octobre, cette rentrée des classes n’a rien à voir avec l’agenda des élections. Cette date avait d’ailleurs été décidée l’année dernière lorsque le ministère de l’Éducation nationale a décliné son calendrier de l’année scolaire. La seule différence cette année c’est que la rentrée administrative en revanche a lieu la deuxième quinzaine du mois de septembre»; a-t-il confié au terme de la réunion qu’il a convoquée avec les responsables de l’Éducation nationale.

Francis Nkea a justifié la fixation de la rentrée administrative à la deuxième quinzaine du mois de septembre par des aléas imputables au gouvernement et au président de la République. Selon lui, « à l’intérieur de cette quinzaine» il sera publié «toutes les nominations parce que dans la pratique les enseignants et les responsables des établissements ne peuvent faire la rentrée des classes que lorsqu’ils ont été régulièrement nommés et affectés c’est pour cette raison que nous avons pensé que cette rentrée administrative peut se faire dans la fourchette de la deuxième quinzaine du mois de septembre »,a-t-il expliqué.

Ainsi, à partir du lundi 24 septembre prochain, soit un jour avant l’ouverture de la campagne électorale des  locales et des législatives « les nominations vont être publiées et une fois ces nominations publiées les enseignants et les élèves rejoindront les établissements régulièrement à partir du 1er octobre », a précisé le membre du gouvernement.

Précisant qu’il n’y a pas de temps légal suffisant pour préparer la rentrée,  Francis Nkea Ndzigue a dit se dépêcher pour l’organiser. « Le plus important c’est que tout le monde soit au courant de la date de la rentrée, le plus important aussi c’est que tous les fonctionnaires sachent à partir de la publication des affections dans quel établissement ils organiseront la rentrée », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire