samedi,18 septembre 2021
AccueilA La UneFrancis Nkea: «les ministres accusés à tort de corruption»

Francis Nkea: «les ministres accusés à tort de corruption»

Ecouter cet article

C’est la sortie presque surréaliste du ministre de la Promotion de la bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption à l’occasion de sa tournée ministérielle qu’il a entamée depuis le 23 novembre dernier dans les différentes administrations dans le cadre de la campagne de sensibilisation des agents publics sur les mécanismes de lutte contre la corruption. Pour les étapes des ministères de la Culture et de la Communication Francis Nkea Ndzigue s’est fendu d’une déclaration pour le moins insoupçonnée pour l’opinion. Pour ce dernier, les membres du gouvernement sont accusés à tort de corruption car les vrais corrupteurs sont des agents des administrations pour la seule et simple raison que ce sont eux qui gèrent les budgets  et non les membres du gouvernement. 

C’est sur les hautes instructions du Président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba et du Premier ministre, chef du gouvernement Rose Christiane Ossouka que le ministère de la Promotion de la bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption a initié ces journées de sensibilisation qui s’effectueront du 23  novembre 2020 au vendredi 18 décembre 2020 dans les différents départements ministériels.

Pour son étape 2, devant les fonctionnaires du ministère de la Culture, puis de la communication, le nouveau chantre de la Lutte contre la corruption a déclaré que les corrupteurs de l’Etat sont les administrés de la fonction publique et non les membres du gouvernement. « Les membres du gouvernement sont souvent accusés à tort de corruption, pourtant ils ne gèrent pas les budgets. Les vrais corrompus sont les agents de l’administration qui eux gèrent les budgets », a-t-il déclaré. 

Francis Nkea Ndzigue vit-il au Gabon ? Est-il vraiment ministre de l’Etat gabonais? Doit-on lui faire l’inventaire et l’énumération des hautes personnalités membres du gouvernement soupçonnés, puis condamnés pour détournement de fonds, corruption, concussion, blanchiment des capitaux ? Récemment avec l’opération Scorpion, pas moins pas moins de 5 ministres ont été interpellés puis écroués à « Sans famille ». De Tony Ondo Mba, en passant par Noel Mboumba, puis Justin Ndoundagoye et Roger Owono Mba excusez du peu, du reste tous les ministres accusés de corruption et dont l’instruction judiciaire a conduit à la prison centrale de Libreville. 

Avant le Scorpion, « Le Mamba » a conduit dans les geôles de la prison de Gros Bouquet Magloire Ngambia et Etienne Dieudonné Ngoubou respectivement ministre des Travaux Publics et des Infrastructures, et ministre du Pétrole. Sur quoi se fonde alors Francis Nkea Ndzigue pour affirmer avec une certaine assurance que les membres du gouvernement sont accusés à tort de corruption ?

A-t-il les preuves de l’innocence de ces personnalités et de la culpabilité des agents de l’administration qui selon lui seraient les vrais corrompus ? Doit-on rappeler à Francis Nkea Ndzigue que le ministre est fait ordonnateur principal de crédit et que par conséquent, il a compétence du pouvoir de décision financière ? Toutes ces questions méritent d’être posées car reposent peut-être en elle, l’explication et les motivations de cette sortie ubuesque du ministère de la Promotion de la bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption. 

L’opinion a toujours en mémoire cette sortie particulièrement fougueuse et enflammée du ministre de la Lutte contre la corruption Francis Nkea Ndzigue qui face aux caméras, s’était livré à une diatribe contre les corrompus de la République auxquels il avait associé ses collègues membres du gouvernement. 

« Si vous connaissez les corrompus, allez leur dire que le ministre de la Lutte contre la corruption a dit que la recréation est terminée » avait-il déclaré, avant de poursuivre : « cette lutte ne se limitera pas seulement aux petits corrompus du quartier, nous allons attaquer les corrompus du gouvernement ». Cette phrase devenue mythique de Francis Nkea Ndzigue, portait en son sein, du moins l’opinion l’espérait, une volonté ferme et manifeste d’aller au front contre ce fléau qui assèche les caisses de l’Etat et pervertit l’équilibre social. 

Un peu plus d’un an après, l’homme semble avoir fait volte-face. Les corrompus d’antan sont devenus les victimes aujourd’hui. Drôle de retournement de veste et de positionnement qui tend à exempter certaines personnalités alors que le président de la République a plaidé la tolérance Zéro pour combattre la corruption dans notre pays.

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Enami Shop