mardi,21 septembre 2021
AccueilDerniers articlesFranceville: poursuite de l'opération de recensement des enfants apatrides

Franceville: poursuite de l’opération de recensement des enfants apatrides

Ecouter cet article

En application des mesures édictées par le ministère des Affaires sociales, Franceville, capitale provinciale du Haut-Ogooué, a ouvert son opération d’enregistrement et d’établissement des actes de naissance pour les enfants inconnus des registres de l’état civil gabonais. Un projet qui vise à établir 1000 actes de naissance dans la province d’ici la fin du mois de mai. 

C’est la direction provinciale de l’action sociale dans le Haut-Ogooué qui est chargée de cette mission à Franceville et à Boumango, dans le département de l’Ogooué-Letili pour accueillir les nombreuses familles démunies désireuses de faire établir des actes de naissance à leurs enfants. L’objectif étant d’établir une moyenne de 1000 actes de naissance d’ici la fin du mois de mai aux enfants apatrides de la province. 

Selon les premières données recueillies, à ce jour, on compte près de 210 dossiers de demande d’actes de naissance réceptionnés pour le compte de Boumango. A Franceville, l’enregistrement se poursuit afin de recueillir un maximum de dossiers. Il faut dire que l’acte de naissance à de nombreux enjeux dans la vie d’un être humain. C’est un passeport d’accès à la citoyenneté qui permet aux individus de faire valoir différents droits humains, à l’instar du droit à l’éducation, droit à la santé, entre autres. 

Ce projet d’accès à la citoyenneté a été lancé le 14 avril dernier par la ministre des Affaires sociales Prisca Koho Nlend avec l’appui financier de l’Unicef dans les provinces du Haut-Ogooué, de la Nyanga et du Woleu-Ntem. Il fait suite à une phase pilote qui avait permis d’identifier environ 676 enfants de moins de 18 ans sans actes de naissance dans la province de l’Ogooué Ivindo en 2020.  

Laissez votre commentaire

Enami Shop