vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Franceville : les présumés meurtriers de Grâce Matiemby écroués à la prison...

Franceville : les présumés meurtriers de Grâce Matiemby écroués à la prison centrale

Trois jeunes Gabonais ont été interpellés par les agents de la police judiciaire à Moanda dans la province du Haut-Ogooué. Ces interpellations résultent d’une enquête diligentée par le ministère public suite à la découverte du corps sans vie d’une fillette dénommée Daniella Grâce Matiemby dans des eaux usées du château d’eau de Sucaf. 

Les populations altogovéennes sont actuellement en proie à une psychose après les révélations troublantes faites par des présumés tueurs d’enfants arrêtés par les agents de forces de l’ordre en poste à Franceville. Pour rappel, dans la journée du vendredi 24 janvier 2020 les Moandais découvraient le corps flottant dans les eaux usées du château. 

Saisi de l’affaire, le procureur de la République de Franceville avait ouvert une enquête pour faire toute la lumière sur ce drame qui vient en sus crédibiliser la thèse des enlèvements d’enfants. Une enquête qui a permis de mettre la main sur Estimé Ngoussa présumé auteur dudit crime. Ce dernier ne tardera d’ailleurs pas à passer aux aveux pendant son interrogatoire, « Le jeudi, mon oncle m’a dit qu’il y a un monsieur qui cherche un enfant. Il m’a dit que si je trouve l’enfant il me remettra 500.000 Fcfa. Le vendredi avec Valéry on a pris l’enfant pour lui remettre en sachant qu’ils allaient la tuer »,a-t-il avoué.

Interpellé par la police judicaire quelques heures après son neveu, Jeffrey Bamassango identifié comme le commanditaire a récusé l’ensemble des allégations faites à son encontre. « Oui c’est mon neveu l’enfant de ma grande soeur. Mais on ne s’est pas vus ce vendredi car j’étais allé déposer mon enfant à l’école avant de partir à Sucaf où je débute le travail à 14 heures pour finir à 20 heures », a-t-il indiqué. 

Pour l’heure, les 3 présumés auteurs de crime en bande organisée ont été placés en détention préventive à la prison centrale de Franceville où ils attendent d’être déférés devant la Cour criminelle pour association de malfaiteurs. Précisons qu’en la matière le Code pénal nouveau prévoit en ses articles 288 et suivants que l’association de malfaiteurs sera punie d’un emprisonnement de dix ans au plus assorti d’une amende de 10.000.000 de francs au plus.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt