samedi,15 mai 2021
AccueilDerniers articlesFranceville: 20 ans de prison pour viol sur ses deux belles-filles de...

Franceville: 20 ans de prison pour viol sur ses deux belles-filles de 11 et 12 ans

Le mardi 13 avril dernier, la session criminelle 2021 s’est poursuivie au palais de justice de Franceville avec entre autres comme affaire, le procès de Ange Lepoudou qui a été fixé sur son sort à l’issue de l’audience rapporte le quotidien L’Union. L’accusé après délibération de la cour a été reconnu coupable d’agressions sexuelles sur les deux filles de sa concubine âgées de 12 et 11 ans au moment des faits et a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Les faits se seraient déroulés durant le mois de mai 2014 selon le récit du quotidien L’Union. Le jour du drame, Ange Lepoudou rentre ivre de ses balades nocturnes. Une fois dans son domicile, ce dernier réveille la jeune N.M.D.F âgée de 12 ans qui dormait avec ses frères et sœurs au prétexte qu’il doit signer son cahier de liaison. Pendant qu’il mange, il lui demande de s’asseoir sur ses genoux et lui propose d’aller dans l’une des chambres dans laquelle il avait pour habitude d’emmener ses amantes. Ce à quoi la jeune fille dira non. Considérant cela comme un affront, il va l’y emmener de force et va assouvir sa libido. Leur mère, la dénommée Nkoghe, arrivera par la suite, mais le bourreau parviendra à faire sortir la jeune fille. Cette dernière craignant pour sa vie après avoir été menacée par son agresseur, ira se réfugier chez sa tante. 

Trois ans plus tard, en 2017, Ange Lepoudou va jeter son dévolu cette fois-ci sur la deuxième fille de sa compagne, M.M.J seulement âgée de 11 ans en opérant de la même façon et ce, au nez et à la barbe de la mère, sa compagne. N’eut été la vigilance de la petite sœur de dame Nkoghe, la concubine de Ange Lepoudou, cela aurait pu se répéter sur d’autres enfants. Entendu à la barre, l’accusé qui, depuis les enquêtes préliminaires n’a cessé de nier le second viol, a finalement reconnu les faits.

Les victimes, ont témoigné à la barre encore sous le choc. A ce titre, le ministère public a requis 30 ans de réclusion criminelle ainsi que 30 millions de dommages au regard des circonstances aggravantes. Son conseil, Me Gey a sollicité des circonstances atténuantes et a plaidé « des problèmes psychiatriques ». 

Au terme de son procès, Ange Lepoudou a été reconnu coupable d’agressions sexuelles sur mineures. En répression, il a été condamné par la Cour à 20 ans de réclusion criminelle et 1,5 million de FCFA de dommages et intérêts.

Laissez votre commentaire

Andy Marvinehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance