France: une étudiante gabonaise interpellée pour avoir jeté son nouveau-né dans une poubelle

C'est dans l'une de ces poubelles au 46 bis, avenue Albert-et-Elisabeth qu'a été découvert le cadavre du nouveau-né. © Rémi DUGNE

Le corps d’un nouveau né de sexe masculin a été découvert par un homme sans domicile fixe, vers 12 heures 30 minutes, le jeudi 25 avril dernier, dans une poubelle, avenue Albert-et-Elisabeth, dans le quartier de la gare, à Clermont-Ferrand, une ville universitaire du centre de la France. L’auteur de cet acte criminel serait selon les conclusions de l’enquête, une étudiante gabonaise, rapporte La Montagne.

GABON LIBREVILLE

L’enquête menée par les services de la sûreté du département du Puy-de-Dôme a permis de retrouver la trace de la mère du nouveau-né. Si son identité n’a pas été révélée, notre consoeur La Montagne révèle que la maman, est «  une Gabonaise âgée de 19 ans, venue suivre cette année des études dans un IUT de Clermont-Ferrand ».

Au cours de l’enquête qui n’aura duré que 4 jours, l’appartement de la mère également situé avenue Albert-et-Elisabeth, a été perquisitionné par les policiers. Une procédure au cours de laquelle de nombreux indices, dont des traces de sang, ont rapidement permis aux enquêteurs de faire le lien avec le bébé découvert dans la poubelle.

Interpellée sur le campus des Cézeaux et placée en garde à vue, en fin de journée, le lundi 29 avril dernier, elle a été présentée à une juge d’instruction ce mardi 30 avril en soirée, en vue de sa mise en examen pour privation de soins ayant entraîné la mort, car selon le témoignage de la mère, le bébé « était viable au moment de l’accouchement », a expliqué le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud.

Laissez votre commentaire