lundi,16 mai 2022
AccueilA La UneFrance: un «guérisseur gabonais» condamné à 6 mois pour avoir administré l’Iboga...

France: un «guérisseur gabonais» condamné à 6 mois pour avoir administré l’Iboga à une patiente

Ecouter cet article

Un compatriote âgé de 49 ans a récemment été condamné à 6 mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 2 000 euros par le tribunal judiciaire de Chartres dans le département d’Eure-et-Loir en France, le jeudi 3 mars dernier. Le jeune homme tradipraticien, accusé de détention et offre de stupéfiants aurait administré de l’iboga à une de ces patientes à son insu. 

C’est un fait pour le moins surprenant pour lequel un compatriote âgé de 49 ans et exerçant en tant que tradithérapeute dans la commune de Chartres, au centre-nord de la France et au sud-ouest de Paris vient de comparaître. En effet, le « guérisseur » suspecté d’avoir administré à son insu l’iboga à un jeune homme dont l’identité n’a pas été révélée a été condamné à six mois de prison avec sursis et 2 000 € d’amende pour détention et offre de stupéfiants.

Selon le journal Actu Chartres, c’est le mari de la victime qui aurait porté plainte. Sa compagne, dépressive, aurait fait la connaissance du jeune tradipraticien au cours de l’été 2019. Il lui aurait proposé de l’aider à sortir de sa dépression. C’est dans ce contexte que, pendant deux jours, la femme disparaît de son domicile puis revient chez elle. Le mari aurait indiqué que sa compagne aurait été victime du prévenu. Elle aurait consommé, sans son consentement, lors d’une cérémonie du Bwiti, l’Iboga, une plante interdite à l’usage en France.

A la barre, le « guérisseur gabonais » aurait tenté de se défendre. « C’est un savoir qui date de milliers d’années. Elle est venue en connaissance de cause, elle a regardé sur Internet avant. Je suis loin d’être un homme dangereux, même le chef des policiers est venu me voir pour se faire soigner. Je veux bien être condamné pour ce que j’ai fait, mais pas pour ce que je n’ai pas fait. L’Iboga ne se jette pas, je me maudirais », a-t-il déclaré. Des propos qui n’ont malheureusement pas convaincu la Cour. Laquelle l’a au terme des débats condamné à six mois de prison avec sursis et 2 000 € d’amende.

Andy Marvine Nze
Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Global Media Time Gif
Enami Shop