France : les étudiants boursiers confrontés à un retard de paiement de l’Etat gabonais

C’est l’information envoyée aux étudiants boursiers gabonais par l’Agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, l’accueil et la mobilité internationale représentée par la structure Campus France. Ceux-ci devront s’acquitter eux-mêmes des charges relatives à la poursuite de leurs études dans l’hexagone jusqu’au versement par l’Etat des fonds alloués.

En effet, dans le courriel envoyé aux différents étudiants, la structure explique que «les allocations de bourse du mois d’octobre et autres remboursements; droits d’inscription, sécurité sociale et mutuelle; indemnité trousseau» ne seront reversées aux ayant droit qu’après que l’Etat se soit acquitté du versement des fonds à ladite structure.

En outre, il précise que cette mesure concerne également le règlement des frais de formation auprès des établissements d’accueil.

Ainsi, il reviendra donc aux étudiants eux-mêmes, d’assurer le paiement de ces différents frais, jusqu’à ce que l’Etat honore ses engagements. Joint au téléphone par Gabon Media Time, l’Agence a confirmé que l’information envoyée aux étudiants était bien avérée, et qu’il revenait à ces derniers de prendre leurs dispositions jusqu’à «la réception des fonds en provenance du Gabon».

Pour rappel, l’espace Campus France a pour mission de donner et de coordonner toutes les réponses à apporter aux étudiants étrangers intéressés par l’offre de formation française.

Laissez votre avis