samedi,15 août 2020
Accueil A La Une Forum de la Fonction publique : la poudre de perlimpinpin de Nkoghe...

Forum de la Fonction publique : la poudre de perlimpinpin de Nkoghe Bekale

Auréolé de la mission de solutionner les carences et difficultés récurrentes observées et rencontrées dans la fonction publique, le dialogue social initié par son responsable de tutelle la ministre Madeleine Berre et par le Premier Ministre Julien Nkoghe Bekale, en plus de ne pas convaincre l’opinion, ne semble pas  enthousiasmer les principaux acteurs, à savoir les syndicats. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

De la poudre de perlimpinpin. C’est en résumé le ressenti de l’opinion et de la population concernant le forum de la fonction publique organisé par le Premier ministre Chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale et la ministre de la fonction publique Madeleine Berre. Officiellement ce forum a pour mission de chercher avec les syndicats, diagnostiquer, repérer et déterminer les solutions appropriées pour l’amélioration de la fonction publique. 

L’initiative paraît noble mais il semblerait que se cache derrière ce forum de la fonction publique une volonté fourbe de réduire au silence les syndicats et partant leurs revendications. En effet, selon l’hebdomadaire Moutouki « le gouvernement est accusé d’avoir voulu étouffer l’Assemblée générale de Dynamique unitaire » faisant le choix d’organiser ce forum à la date à laquelle était prévue la tenue de l’assemblée générale de Dynamique Unitaire. Simple coïncidence, polémique infondée ou volonté de court-circuiter l’action de Dynamique Unitaire? Jean Rémy Yama et les siens s’interrogent. 

Au delà des velléités supposées de boycotter les syndicalistes dans la forme de leur mouvement, le gouvernement s’est employé à réduire la marge de manoeuvre des agents syndicalistes participants au forum à qui on a clairement rappelé le seul rôle consultatif. Julien Nkoghe Bekale et Madeleine Berre auraient clairement précisé à ces derniers « que cette rencontre n’est pas une plateforme de revendications, mais un échange pour des propositions  ». Un moyen élégant de dire dans un langage alambiqué que les syndicalistes ne sont présents que pour la forme, pour les photos et pour justifier le montant de 1 milliard qui fait déjà jaser dans l’opinion. 

Mais soit dit en passant, quels avancements pourrait-on tirer d’un dialogue faussé par la fourberie d’un gouvernement et dans lequel les principaux acteurs sont priés de s’écraser ? Rien en substance si ce n’est poser des actes dans la seule intention de faire croire au population qu’on cherche des solutions. De l’enfarinage, encore et toujours. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt