Formation des jeunes : le CEPS en appui au gouvernement

Le 7 octobre dernier, le gouvernement par l’entremise du ministre des PME, de l’Entreprenariat national et de l’Insertion des Jeunes, Biendi Maganga Moussavou a signé avec le Centre d’étude et de prospective stratégique (CESP), représenté par son président Philippe Chandezon, un partenariat qui a pour but l’autonomisation des gabonais économiquement faibles.

C’est en présence du représentant de l’organisation des Nations unis pour l’éducation la science et la culture (Unesco), Vincenzo Fazzino que la signature de ce partenariat qui vise à dynamiser l’entreprenariat social et solidaire a eu lieu.

Ce fut l’occasion pour le président du CESP de rappeler le potentiel qu’il voit en l’Afrique en général et au Gabon en particulier.  «Nous sommes convaincus que l’Afrique est le continent de demain et dans le cadre du plan stratégique Gabon émergent, nous devons assister les bonnes volontés qui présentent des projets structurés et qui s’engagent en parallèle à développer l’économie sociale et solidaire», a-t-il confié.

Prenant la parole à son tour, le ministre des PME, Biendi Maganga Moussavou a rappelé l’importance de la convention qui «s’inscrit dans un principe structurel d’entreprenariat national aux travers d’actes qui sont réellement expérimentés ailleurs, puisque Tremplin Gabon est une organisation qui a déjà fait ses preuves en dehors de notre pays» de plus, « Campus coopératif implique la participation d’experts venu notamment de l’université de Poitier et d’autres horizons et qui nous garantissent un certain niveau de savoir-faire et d’efficacité».

Pour rappel, Centre d’étude et de prospective stratégique ne fait qu’accompagner le gouvernement dans la formation des jeunes essentiellement sur la création et la gestion des entreprises mais aussi sur l’économie sociale et solidaire. Cet accompagnement passe par l’organisation biennale du prix Tremplin et plus tard d’une école nationale d’été pour les potentiels porteurs de projets.

Laissez votre avis