Football: l’ouverture du championnat national repoussée à une date ultérieure  

Les présidents de clubs autours du président de la Linaf © GMT

Après une saison 2017-2018 complètement bouleversée dans son déroulement, le championnat national s’était achevé de façon atypique par l’organisation de « playoffs ». Ainsi, alors que pour cette année tout le monde espérait une remise à niveau concrète, le ministre des Sports a annoncé un premier report concernant l’ouverture du championnat.



Initialement prévue pour le 20 octobre prochain, la date d’ouverture du championnat national de première division a d’ores et déjà connu son premier report. Si aucune raison officielle n’a pour le moment été évoquée, des problèmes de financement seraient à l’origine de ce report, qui laisse présager une nouvelle saison « galère ».

En effet, c’est Alain Claude Bilie By Nze qui l’a annoncé ce dimanche 23 septembre, à la faveur  d’un entretien avec le média sportif Gabon All sports. Soulignant ne pas vouloir « démarrer une journée et ça s’arrête », le ministre des Sports a indiqué « je me suis entretenu avec la Ligue nationale de football (Linaf) (…) J’ai demandé de proposer un nouveau calendrier qui permettrait de démarrer au plus tard la dernière semaine du mois de novembre ».

Du 20 Octobre, le National Foot 1 pourrait donc démarrer un mois plus tard et même,  cela reste « hypothétique », dans la mesure où Alain Claude Bilie By Nze a indiqué « ne pas démarrer le championnat si on n’a pas son financement jusqu’au bout », ce qui amène à penser que cette nouvelle saison qui était censée se dérouler sans accroc, risque fort d’être un bis-répétita de la précédente.

En outre, le ministre a fait savoir que des matchs « vont se jouer en semaine parce que le calendrier doit pouvoir tenir dans un agenda très court ». Revenant sur l’aspect financier, il a indiqué vouloir « trouver une bonne formule pour que ce ne soit pas seulement le Trésor public qui paie ». Les autorités pourraient donc miser sur le « sponsoring » comme c’est le cas en Côte d’Ivoire notamment.

Laissez votre commentaire