mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesFootball: le bel exemple de la RDC qui présente 14 joueurs locaux...

Football: le bel exemple de la RDC qui présente 14 joueurs locaux dans sa sélection

Ecouter cet article

A l’heure où la Ligue Nationale de Football Professionnel (Linafp), l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (Anfpg), l’Association des Clubs de Football mais également celle des arbitres, supplient la Fédération Gabonaise de Football (Fegafoot) de relancer les championnats nationaux, certains pays voisins sont eux, déjà à un autre niveau. C’est le cas de la RDC qui avant d’affronter les Panthères ce jeudi, présente dans ses rangs pas moins de 14 joueurs locaux. 

Attendus dans les prochaines heures à Franceville pour y défier ce jeudi 25 mars, les Panthères du Gabon dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (Can) 2022 au Cameroun, les Léopards de RDC, ont d’ores et déjà remporté une bataille face à leur prochain adversaire. Et pour cause, à l’heure où les acteurs du football gabonais plaident à l’unisson pour un retour des championnats de première et deuxième divisions, ces derniers présentent dans leur équipe nationale, pas moins de 14 joueurs évoluant sur leur territoire.

En effet, sur la liste des vingt joueurs qui seront présents sur le sol gabonais pour tenter d’en découdre après un match nul et vierge au stade des Martyrs de Kinshasa le 14 novembre 2019, on retrouve 14 joueurs locaux. Évoluant entre Jeunesse sportive Groupe Bazano (JSG Bazano), Sa Majesté Sanga Balende (SM Sanga Balende), Tout Puissant Mazembe (TP Mazembe), AS Vita Club (AS Vclub) ou encore Daring Club Motema Pembe Imana (DCMP), ces 14 joueurs sélectionnés par Christian Nsengi-Biembe (natif de RDC), soulignent la discipline et la rigueur des autorités footballistiques Congolaises. 

A des années lumières du fonctionnement et de la gestion archaïque de Pierre Alain Mounguengui et sa Fegafoot, incapable ne serait-ce que de coordonner l’organisation de nos championnats qui sont redevenus amateurs faute de suivi, la Fédération congolaise de football justifie son statut et sa volonté de développer la Linafoot. Une volonté qui s’est d’ailleurs concrétisée ces dernières années par de nombreux trophées continentaux, notamment trois Ligues des champions africaines pour le TP Mazembe, et une finale de Coupe du monde des clubs.

Loin de « l’amateurisme » de nos dirigeants actuels, plus prompts à recevoir et redistribuer les fonds alloués par la Fédération internationale de football association (FIFA), que de réorganiser notre football pourtant doté d’infrastructures dernières générations, la fédération congolaise de football donne donc une belle leçon de nationalisme et de professionnalisme.

Mieux, face au refus des clubs européens de libérer certains joueurs, Christian Nsengi-Biembe n’a pas hésité à en appeler d’autres évoluant sur le continent notamment en Egypte, au Maroc ou encore en Tanzanie, là où Neveu en dépit de la volonté populaire, n’a pas daigné appeler Junior Bayano Aubyang meilleur attaquant local. 

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.