Football : Denis Bouanga a préféré la coupe de France à l’équipe nationale

C’est sur son compte Instagram que l’atout offensif des Panthères du Gabon, société du club français FC  Lorient a exprimé sur les véritables raisons de son absence à ce dernier match de poule comptant pour les éliminatoires du mondial Russie 2018. Il n’est donc pas question d’une blessure non déclarée au staff technique de l’équipe nationale,  mais bien pour des «raisons personnelles».

Dans son poste instagram datant du 11 novembre , l’attaquant gabonais a signifié qu’il était de tout cœur avec l’équipe nationale qu’il n’a pas pu rejoindre pour des raisons personnelles. Les Panthères du Gabon qui affrontent aujourd’hui à Franceville le Mali pour cette sixième et dernière journée des éliminatoires du mondial Russie 2018 devra faire sans lui, même le 14 novembre prochain en amical face au Botswana. «Je ne fais pas partie du rassemblement de la sélection gabonaise pour des raisons personnelles. Je suis de tout cœur avec la Fegafoot et je suivrai ses prochains résultats avec attention ! Je vous donne rendez-vous en 2018 à l’occasion de la prochaine trêve internationale. En espérant deux victoires du Gabon et la qualification de la team  FC Lorient aujourd’hui en coupe de France»; a-t-on pu lire sur son poste.

Une attitude qui fera encore parler alors que l’équipe nationale n’est pas au mieux de sa forme,  surtout après l’humiliation concédée au Maroc (défaite 3-0, sans fond de jeu, Ndlr.). Et si on imaginait que onze joueurs de la sélection nationale décidaient de ne pas répondre à une convocation du sélectionneur national  José Antonio Camacho ? Il serait aisé de dire que ces jeunes n’auraient rien compris de ce que jouer en équipe nationale signifie.

Dans le climat qui prévaut actuellement au sein de la tanière des Panthères du Gabon, Pierre Emerick Aubameyang est en partie responsable.  En tant que capitaine,  on ne l’a pas souvent vu prendre la mesure de ses responsabilités.  Bien au contraire,  il a été au rendez-vous de tous les cas de défection les plus improbables.  La dernière en date est celle faisant suite à la défaite face au Maroc.  Le capitaine s’était volatilisé avec ses «coéquipiers métisses».

Une attitude bien évidemment qui a créé des interrogations mais surtout des frustrations au sein du groupe . Il serait donc peu de dire que Denis Bouanga ait pris goût…

Laissez votre commentaire