vendredi,17 septembre 2021
AccueilA La UneFootball: Aaron Boupendza «très fier de représenter son pays et d'évoluer aux...

Football: Aaron Boupendza «très fier de représenter son pays et d’évoluer aux côtés d’Aubameyang»

Ecouter cet article

Au détour d’une longue interview accordée à nos confrères de SoFoot, le footballeur international gabonais Aaron Boupendza s’est livré. De ses débuts à Bordeaux, au malaise qui l’a conduit à se diriger vers la Turquie à l’été 2020 où le monde entier a découvert le buteur exceptionnel qu’il pouvait être, en passant par sa relation avec Aubameyang et les autres cadres de la sélection, le natif de Moanda dans le Haut-Ogooué s’est confié.

A l’été 2020, alors qu’il débarquait dans un quasi anonymat du côté d’Antakya pour s’engager avec Hatayspor, personne, sauf quelques uns qui l’avaient vu évoluer à ses débuts, ne pensaient voir le natif de Moanda atteindre un tel niveau de régularité et de performances. Auteur d’une saison 2020-2021 en tous points remarquable avec pas moins de 22 buts inscrits pour sa première en Süper Lig Turque, Aaron Boupendza a surpris tout son monde au point d’être élu dans le top 15 France Football des Africains évoluant en Europe.

Véritable star sur les rives du Bosphore, celui que les rumeurs annoncent au Qatar ces derniers jours, s’est livré chez nos confrères de So Foot, sur ses influences, son ambition et son avenir. En effet, révélant que « son plus beau souvenir personnel, c’est mon quadruplé à l’extérieur contre Antalyaspor », le natif de Moanda est par la suite revenu sur ses débuts. Arrivé à Bordeaux à 20 ans dans le cadre du partenariat qui unissait le CF Mounana et les Girondins, l’international gabonais ne s’y est pourtant jamais imposé. 

Alternant les prêts (Pau en National, Gazélec Ajaccio en Ligue 2, Tours ou encore Feirense au Portugal), il n’aura finalement jamais eu sa chance, lui qui pensait pourtant « qu’on la lui donnerait ». C’est donc las d’attendre, et surtout « en bon challenger qui aime relever les défis » qu’il décide de rejoindre Antioche dans « un championnat très dense, physique, athlétique, où ça siffle pas les fautes comme en France ». Bien lui en a d’ailleurs pris puisque c’est dans ce championnat qu’il montrera l’étendue de son immense talent. 

Ouvrant par la suite la parenthèse Panthères du Gabon, l’ancien Girondin a tout d’abord rappelé que ses « premières sélections c’était pour le CHANau Rwanda en janvier 2016 » avant de se montrer dithyrambique à l’endroit de son glorieux aîné Pierre Emerick Aubameyang pour qui il « ramassaitles balles il y sept ans lors de la Can 2012 ». S’estimant heureux et « très fier de représenter son pays et de jouer avec des joueurs de son talent », Boupendza a donc mesuré sa chance. Reste désormais pour lui, à marcher sur les traces du natif de Laval.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop