Fonction publique / Suspension des nominations : Jean Marie Ogandaga s’explique

A la suite de la publication de la note portant la suspension des nominations prononcées lors du Conseil des ministres en sa séance du 10 janvier 2018 et parues dans le journal L’Union le samedi 13 janvier, Jean Marie Ogandaga, ministre de la Fonction publique, de la modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat, a tenu à expliquer sa démarche.



Dans un communiqué daté de ce mercredi 17 janvier 2017, parvenu à la rédaction de Gabon Media Time, référencé n°001/MFPMSPRE/CABM, le membre du gouvernement a précisé le sa démarche : «En raison de la mauvaise interprétation suscitée par la note n°045/MFPMSPRE/CABM du 16 janvier 2018, il est important de préciser qu’il ne revient nullement à un membre du gouvernement de remettre en cause les décisions du Conseil du ministre auquel il est lié».

Lire aussi >> Jean Marie Ogandaga suspend des nominations intervenues en Conseil des ministres

Pour Jean Marie Ogandaga, sa note de service avait pour objet de mieux réorganiser les services, une fois que l’ensemble des nominations prononcées aurait été publié «afin de ne pas laisser des vides qui auraient perturbé le fonctionnement régulier du service aux usagers», précise-t-il.

Si l’intérêt des administrés est mis avant dans le communiqué justificatif du membre du gouvernement, il n’en demeure pas que l’amateurisme demeure au regarde la manière dont des responsables administratifs sont nommés. Sinon, comment prévoir d’en publier partie et d’en laisser une autre pour ensuite suspendre l’entrée en fonctions des premiers cités?

Cet épisode rappelle à l’opinion le tripatouillage dénoncé par le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), lors de la publication du communiqué final du Conseil supérieur de la magistrature dont le contenu sorti de la présidence était différent de celui paru à L’Union.  

Laissez votre commentaire