Fonction publique : l’Etat sanctionne 936 fonctionnaires

Par un communiqué datant du 23 décembre dernier, et conjointement signé  par le ministre de la Fonction publique et celui du Budget et des Comptes publics l’Etat gabonais a sanctionné 936 de ses agents. Ces sanctions qui se limitent à une mise sous bons de caisse sont consécutives à la découverte de nombreuses cas d’irrégularités qui vont notamment de l’abandon de poste au maintien en service après l’échéance de la retraite, en passant par le double solde dans le public et le privé.

Dans le cadre du plan d’action mise en place par les  ministères de la Fonction publique d’une part et celui du Budget et des Comptes publics d’autre part, visant entre autre à assainir le fichier des agents publics, à actualiser les situations administratives et la maîtrise des dépenses du personnel. Après que les directions centrales des ressources humaines desdits ministères aient constaté certaines irrégularités dans 936 dossiers, elles ont décidé de la mise sous bon de caisse de ces fonctionnaires et agents contractuels.

Ces sanctions ont été prises notamment pour des raisons diverses, qui vont notamment de l’absence prolongée et injustifiée des services à un abandon de poste. « Certains sont sanctionnés parce qu’ils sont maintenus irrégulièrement en poste alors qu’ils ont atteint l’âge de faire valoir leurs droits à la retraite. D’autres sont en service en même temps dans le public et le privé en violation de la réglementation. Par ailleurs, les directions des ressources humaines ont relevé que l’Etat payait encore des agents pourtant décédés ou alors des personnes qui sont inconnues de ses services », nous rapporte le site spécialisé Gabon économie.  

En outre, des sanctions plus sévères ont été prises par le gouvernement, ainsi certains fonctionnaires ont écopé de mises en détachement sans solde, ou pire de suspension de solde. Pour les plus malchanceux d’entre eux il a été décidé d’une radiation pure et simple des effectifs de la Fonction publique. Pour les « agents publics émargeant dans les services centraux de l’Etat, seules les rémunérations régulières et dues font l’objet de rétablissement par virement bancaire. Pour les agents publics en poste dans les organismes et établissements publics et dans les sociétés privées, dont la position de détachement n’était pas expressément établie ou était déguisée en mise à disposition, les actes de détachement leur ont été délivrés », mettant fin ainsi aux situations de double solde, poursuit le site.

Par ailleurs, pour permettre le suivi des cas de ces 936 agents, un guichet a été mis en place au sein du ministère de la Fonction publique. Les agents bénéficiant des actes de mise en détachement sont invités à se rapprocher de la direction centrale des ressources humaines des ministères dont ils relèvent dès lundi 26 décembre.

Laissez votre avis