Fonction publique : le gouvernement suspend les stages de perfectionnement des fonctionnaires

Afin d’avoir une idée claire sur les besoins réel de formation des agents de l’administration publique, le gouvernement par l’entremise du ministre de la Fonction publique Jean-Marie Ogandaga, a annoncé la suspension de l’envoi des fonctionnaires et agents de l’Etat en stages de perfectionnement. Bien qu’elle ne concerne pas l’ensemble de l’administration, cette mesure a le mérite de mettre en lumière la question de la nécessité d’octroyer des stages tout azimut, tandis que l’administration ne donne aucun satisfecit aux usagers du service public.

La décision prise par le gouvernement de suspendre l’envoi en stage des fonctionnaires, a pour objectif de mettre un peu d’ordre dans la cacophonie observée dans les demandes de mise en stage octroyé à plusieurs agents de l’Etat.

Selon Jean-Marie Ogandaga, «Non seulement les stages coûtent cher parce que ce sont des études à payer et des salaires à verser pendant la durée de stages, ces salaires sont parfois multipliés par deux voire par trois, en fonction du lieu de stage. Cela ne peut pas continuer ainsi. Chaque année, les stages coûtent au minimum 7 milliards de FCFA sans aucun impact pour l’administration».

L’envoi en stage des fonctionnaires et agents de l’Etat qui avait pour but d’améliorer les compétences professionnelles de ceux-ci, ne répondait quasiment plus aux besoins réels des administrations depuis plusieurs années.

Par ailleurs, la mesure de suspension d’envoi en stage ne concerne pas certaines administrations «prioritaires», mais le ministère de la Fonction Publique précise qu’un audit sera diligenté pour identifier les agents mis en stage, leur nombre, le lieu du stage ainsi que les postes occupés par les agents concernés. Jean-Marie Ogandaga a indiqué enfin que « cette décision permet au gouvernement de réduire ses dépenses en vue d’optimiser ses ressources financières».

Laissez votre avis