Fonction publique : Issoze Ngondet s’explique sur le gel des recrutements

S’exprimant dans le cadre de la présentation du Plan de relance économique 2017-2019 à l’Assemblée nationale le 27 juin dernier, le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet est revenu largement sur le gel des recrutements dans la fonction publique. A cette occasion, il a relevé la nécessité de cette mesure qui concourra à maîtriser de manière efficiente la dépense publique liée à ce plan budgétaire.

Ainsi, Emmanuel Issoze Ngondet a souligné devant les députés, la nécessité de procéder à des réajustements afin de soutenir le plan de relance économique. «Pour ce qui concerne le coût de la rémunération versée aux agents de l’Etat, nul ne peut se satisfaire de son évolution incontrôlée qui érode considérablement nos marges de manœuvre budgétaire. Il devient donc urgent d’en freiner le rythme», a t-il déclaré. .

L’objectif selon le chef du gouvernement est de ramener le niveau des dépenses liées à la rémunération des agents publics de 65% des recettes fiscales actuellement à moins de 40% d’ici 2020. De ce fait, il entend mettre en oeuvre des mesures fortes pour y arriver, notamment, le gel des recrutements de fonctionnaires en dehors des secteurs du service public prioritaire (éducation, santé).

Mais, ces mesures comprennent également, la mise à la retraite systématique des agents et des contractuels ayant atteint l’âge limite, la mise en œuvre du Programme de départs volontaires de retraites anticipées et de réinsertion pour les agents devant quitter l’administration.

Par ailleurs, il annoncé la refonte des statuts particuliers, l’assainissement du fichier de la solde, notamment par l’éradication des situations de double solde et des emplois non conformes aux règles de recrutement fixées par le statut général de la fonction publique, et le plafonnement/encadrement des salaires des dirigeants et mandataires sociaux de structures publiques. «Nous allons renforcer l’encadrement des recrutements de la main-d’œuvre non permanente. Comme vous l’avez noté, il n’est nullement question de baisser les salaires des fonctionnaires»; a t-il indiqué.

Laissez votre avis