Fonction publique: Dynamique unitaire de nouveau au front

C’est à la faveur d’une Assemblée générale qui s’est tenue ce mercredi 28 février que la confédération syndicale Dynamique unitaire regroupant plusieurs syndicats du secteur public a fait le point sur l’avancement des revendications posées par cette structure. A cette occasion ils ont annoncé le dépôt d’un préavis de grève ce mardi 27 février 2018 sur la table du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet afin de l’interpeller sur la situation difficile que traverse les agents publics gabonais.

Cette décision prise lors de l’Assemblée générale qui s’est tenue au stade de basket Awendjé avait pour objectif de faire le point sur l’état d’avancement des revendications dans le secteur public. La centrale syndicale est revenu notamment sur la réforme de la pension retraite qu’elle juge incompréhensible puisque prise sans la participation des principales structures syndicales. Ils ont également dénoncé la violation des libertés et des droits syndicaux; l’augmentation des prélèvements de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNSS); la vie chère caractérisée par la hausse du prix du carburant, du kilowattheure d’électricité, la redevance audiovisuelle.

Par ailleurs sur le plan purement corporatif, Dynamique unitaire par la voix de son président Simon Ndong Edzo a rappelé les points inscrits dans leur cahier de charges notamment le paiement de la prime d’incitation à la performance (PIP) pour le deuxième trimestre 2015 aux ministères de la santé, des Affaires sociales et des Travaux publics; la situation de la main d’oeuvre non permanente et le blocage des situations administratives caractérisé par le gèle des intégrations, titularisation, avancement automatique et autres mesures jugées impopulaires et susceptibles de précariser les agents publics gabonais.

Faisant le point sur les mesures prises lors du Conseil des ministres du 23 février 2018 portant paiement au trentième DU a dénoncé avec force et vigueur cette décision du gouvernement. Ainsi au vue de toutes ces griefs et face au mutisme du gouvernement que c’est à l’unanimité que les membres de cette organisation syndicale ont décidé tout d’abord de déposer un préavis de grève ce jeudi 1 mars 2018 et d’entrer en grève le 9 mars date de la prochaine Assemblée générale si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire