Florentin Moussavou suspend vingt responsables d’établissements

La crise dans le secteur éducation semble s’envenimer de jour en jour laissant ainsi peu de chance à une sortie de crise. Après la décision de suspension de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), par arrêté n°006/MISPDL, du ministre de l’Intérieur, Florentin Moussavou, ministre de l’Éducation nationale, vient de suspendre 20 chefs d’établissements qu’ils accusent d’avoir soutenu implicitement le mouvement de grève de la Conasysed.

En effet, au micro de Radio France internationale (RFI) ce 20 mars, Florentin Moussavou indique que la Conasysed s’est mise hors la loi en ne respectant pas les règles régissant le droit de grève, d’où la décision du gouvernement de suspendre ses activités. En outre, il a révélé qu’environ 20 chefs d’établissements​ se sont rendus complices du mouvement de grève déclenché par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation et que pour ces faits, ils ont été limogés.

Entre autres griefs ayant conduit au limogeage de ces responsables d’établissements, le ministre de l’Éducation nationale indique que ceux-ci auraient non seulement demandé aux élèves d’aller dans la rue, mais aussi exhorter les parents d’élèves à garder les enfants chez eux. Par ailleurs, les noms de ces chefs d’établissement, qui selon Florentin Moussavou ont soutenu ce mouvement de grève de la Conasysed, n’ont pas encore été rendus publics.

Laissez votre avis