Florentin Moussavou :  «Le bien-être de l’école gabonaise m’importe plus que tout»

Dans une publication datée de ce mardi 28 février sur le célèbre réseau social Facebook, le ministre de l’Education nationale et de l’éducation civique,  Florentin Moussavou a réagi à la rumeur sur son éviction du gouvernement qui s’est dissipée comme une traînée de poudre le week-end dernier et repris par le site Gabon Infos.

Décrié depuis plusieurs mois suite à ses prises de positions et les sanctions prises contre les enseignants grévistes, Florentin Moussavou qui, visiblement ne fait plus l’unanimité, a fait l’objet d’une rumeur d’éviction du gouvernement ce week-end. Ce mardi 28 février, sur son compte Facebook, il a tenu à réagir pour contrecarrer ses nombreux détracteurs. « Il me revient que certains esprits malsains auraient souhaité mon éviction du gouvernement .Qu’ils soient patients j’y suis toujours pour servir mon pays et non me servir.» a-t-il précisé.

Le ministre, qui reste droit dans ses bottes, a lancé à l’endroit de ceux souhaitent son départ du gouvernement, que seul le président de la République a le pouvoir de le virer. Au demeurant , enseignant de carrière, il  a rappelé son attachement à la formation des gabonais. «Le bien-être de l’école gabonaise m’importe plus que tout. Qu’ils se ravisent déjà, car seul le chef de l’État a ce pouvoir décisionnel.» a-t-il conclu.

La crise qui sévit dans le secteur de l’Education est loin de trouver une issue. Les grévistes désormais exigent le départ de Florentin Moussavou, qu’ils jugent  «incompétent» et dont le mépris à leur égard n’est pas de nature à dissiper les tensions.

Laissez votre avis