Finam : Une caissière au gnouf pour abus de confiance aggravé

Prison centrale de Libreville © D.R

Accusée de détournement et d’abus de confiance aggravé, Peggy Laure Effoutame Nang, une ancienne caissière de la microfinance Finam, a été condamné au début de cette semaine à 6 mois et 22 jours de prison et à une amende de 24 000 francs CFA, par le tribunal de première instance de Libreville, qui tient depuis quelques jours déjà, des audience correctionnelle à la prison centrale de Libreville.

Poursuivie par le Ministère public et la Finam pour abus de confiance aggravé, Peggy Laure Effoutame Nang a reconnu les faits qui lui ont été reproché non seulement durant l’enquête préliminaire dont elle a fait l’objet, mais également pendant toute la durée du procès. Celle-ci ayant déjà commencé à rembourser sa victime, elle a néanmoins été sommet d’épurer complétement sa dette qui s’élève encore à 2, 450 millions de Fcfa.

Selon les faits, il semblerait que depuis deux ans déjà, cette dernière encore caissière à la Finam, aurait effectué des retrait à hauteur de 7 millions de francs sur le compte d’un client de ladite microfinance, un ressortissant malien analphabète, en imitant la signature de ce dernier. Le pot au rose découvert, celle-ci aurait justifié entre autres son acte par «la frustration de devoir brasser des millions chaque jour et de gagner en retour un salaire de misère», a indiqué son avocat durant l’audience à nos confrères de l’Union.

Plaidant l’acquittement de sa cliente en arguant que «c’est l’état de nécessité qui l’aurait contrainte à commettre ce délit», le Ministère public et la Finam qu’en à eux, ont demandé «une sanction exemplaire», pour que la prévenue puisse comprendre que «l’argent d’autrui n’est pas le sien». Déclarée coupable, la prisonnière devra en plus des 24 000 francs d’amende, verser à son employeur 4 million de francs à titre de dommages et intérêts.

Laissez votre commentaire