FID: le miroir aux alouettes de Matha aux élus locaux ?

Lors de l’installation officielle des maires de la province de l’Estuaire, le ministre d’Etat en charge des Collectivités locales, Lambert-Noël Matha a assuré aux élus locaux que le Fonds d’initiative départemental (FID) serait « en train d’entrer dans sa phase réellement opérationnelle ». Une affirmation surprenante quand on sait que le FID n’est pas inscrit dans la loi de Finances 2019.


Le ministre d’Etat en charge des Collectivités locales, Lambert-Noël Matha aurait-il brandi un miroir aux alouettes aux élus locaux ? En tout cas, lors de l’installation des maires de Libreville et d’Owendo  le semaine écoulée, le ministre d’Etat a assuré aux responsables des communes de l’effectivité de la décentralisation, notamment à travers la mise en oeuvre du Fonds d’initiative départemental (FID). « Le processus de la politique de décentralisation est  engagé en dépit des pesanteurs », a-t-il déclaré, avant d’ajouter que le FID serait « en train d’entrer dans sa phase réellement opérationnelle », peut-on lire dans L’Union.

Cette nouvelle a enthousiasmé la mairesse d’Owendo qui y a vu une manne avant l’heure. En effet, l’annonce de l’effectivité de la mise en oeuvre du FID par Lambert-Noël Matha a amené Jeane  Mbagou à reposer la transformation de la commune dont elle a encore la charge sur ce fonds. La transformation d’Owendo sera possible grâce à la « matérialisation du Fonds d’initiative départemental sur lequel je place beaucoup d’espoir », a-t-elle lâché soulagée. Mais qu’en est-il réellement ?

Annoncé aux Gabonais lors du discours à la Nation du 31 décembre 2017 et doté d’une enveloppe de 50 milliards de FCFA par an pour les 48 départements que compte le Gabon, le FID avait été lancé officiellement le 21 avril 2018 à Franceville. Censé financer les projets de développement et offrir à chaque département plus d’autonomie, le fonds n’est aujourd’hui que l’ombre de lui-même. Pour l’heure, aucun département n’a bénéficié d’un seul franc de ce fonds. D’ailleurs, son absence dans la loi de Finances 2019 est le coup de massue de plus qui a douché les espoirs des collectivités locales.

Comment le ministre d’Etat compte-t-il relancer ce fonds? Selon une source proche du dossier, le Fonds d’initiative départemental pourrait être financé hors budget. « Lorsque le chef de l’Etat avait lancé le FID à Franceville, il avait déclaré que l’argent devant financer ce projet était déjà disponible et le ministre de l’Economie avait renchérit », a affirmé notre source. Onze mois plus tard, l’effectivité de ce projet demeure un miroir aux alouettes.

Laissez votre commentaire