dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Fête du travail: entre appel au dialogue de Nkoghe Bekale et répression...

Fête du travail: entre appel au dialogue de Nkoghe Bekale et répression syndicale

La célébration de la fête du travail ce 1er mai 2019 au Gabon rappelle les débuts de cette lutte menée par les travailleurs à travers le monde. Malgré le choix du thème de cette année:  « Le dialogue social effectif dans un monde en pleine mutation » et le rappel au dialogue social du Premier ministre Julien Nkoghe Bekale aux partenaires sociaux, cette journée aura plus été marquée par la répression policière des syndicats, en l’occurrence la centrale syndicale Dynamique unitaire.

A l’occasion de la célébration de la fête du travail, le chef du gouvernement a voulu faire d’une pierre, deux coups. Célébrer cette journée du 1er mai 2019 avec les travailleurs et réitérer son appel au dialogue aux partenaires sociaux. Au regard de l’affluence importante à l’esplanade du Sénat où 74 entreprises et 27 ministères ont défilé, ainsi que les 934 travailleurs décorés pour exemplarité, Julien Nkoghe Bekale s’est voulu rassurant.

« La garantie de l’emploi, la bataille de l’emploi, le maintien et le renforcement du pouvoir d’achat, ne se gagneront ni dans la rue ni dans la confrontation. La victoire sera dans le dialogue. J’invite l’ensemble des partenaires sociaux à tenir compte de l’intérêt supérieur du pays, à faire preuve de sens des responsabilités et d’esprit de consensus », a-t-il déclaré.

Cependant, ces bons mots du Premier ministre contrastent avec le traitement que le gouvernement a réservé ce même jour aux syndicats qui ont décidé de célébrer à leur manière cette fête du travail. En effet, ce mercredi 1er mai 2019, les membres de la centrale syndicale Dynamique unitaire (DU) ont reçu la visite des forces de police au lieu dit Stade de Basket d’Awendjé. « Malgré la Déclaration de manifestation adressée au ministre de l’Intérieur à l’occasion du 1er mai 2019, le gouvernement vient encore d’envoyer la police au siège pour empêcher la manifestation. Malgré tout, nous y sommes et nous attendons les travailleurs à Awendjé », précisait un communiqué de DU ce 1er mai.

Pour sa part, le représentant de la Confédération syndicale démocratique du travail (CSDT), Boudzanga Lambert Etienne, prenant la parole au nom des travailleurs a rappelé la situation précaire de ses camarades et rappelé au gouvernement ce que devrait être un dialogue social effectif dans un monde en pleine mutation. « Un dialogue social effectif dans un monde en pleine mutation implique une formation professionnelle appropriée pour une meilleure employabilité du travailleur, une rémunération décente, un dialogue social ouvert, permanent et démocratique, un cadre de concertation tripartite, une annulation totale ou partielle des mesures dites d’austérité issues du Conseil des ministres du 29 mars 2019, etc. », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt