Fegajudo: André Aboué Angwé passe la main

André Aboué Angwé, président sortant de la Fegajudo © GMT

Ce dimanche 4 mars 2018, est une date historique pour le judo gabonais. André Aboué Angwé, président sortant de la Fédération gabonaise de la discipline, vient de remettre son tablier à la tête de l’institution après 20 ans de règne.



Après 20 années passées à la tête de la Fédération gabonaise de judo (Fegajudo), André Aboué Angwé, vient de déposer son tablier. Il vient de faire cette annonce à la Chambre de Commerce de Libreville à l’occasion de l’Assemblée générale ordinaire qui, sera suivie sous peu, de l’élection du nouveau président.

Dans son mot d’adieu à ses coreligionnaires, le président a dressé le bilan de son long passage à la gestion du judo gabonais. S’il reconnaît avoir pris certaines décisions impopulaires qui ont frustrées certaines personnes, André Aboué Angwé s’en excuse «Au moment où je quitte à tête de la Fédération gabonaise de judo, je tiens à vous présenter ici et maintenant mes sincères excuses», a-t-il déclaré.

Avant de partir, André Aboué Angwé, a souligné que son passage à la Fegajudo est un sentiment de devoir accompli : «Tout n’a pas été mauvais. Certaines actions positives ont été posées. C’est la raison pour laquelle je nourris un sentiment d’un devoir accompli», s’est-il satisfait.

Rappelons que l’élection de la Fédération gabonaise de judo se déroule actuellement à la Chambre de commerce de Libreville. Ce scrutin oppose deux candidats : Les maîtres Wilfrid Nguéma et Serge Christian Ouvelou.

Cette Assemblée générale élective connaît déjà des contestations de la part du candidat Serge Christian Ouvelou et ses colistiers. En effet, ce dernier rejette formellement la non reconnaissance des ligues du Woleu-Ntem et de la Ngounié qui existent selon lui. Ce que conteste clairement, le ministère de la Jeunesse et des Sports présent à cette élection. Affaire à suivre.

Laissez votre commentaire