dimanche,15 mai 2022
AccueilDerniers articlesFegafoot: Jérôme Efong Nzolo plébiscité par le gouvernement?

Fegafoot: Jérôme Efong Nzolo plébiscité par le gouvernement?

Ecouter cet article

Écarté de la course à la l’élection du Président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) pour avoir violé l’article 159 de la loi n°003/2020, Jérôme Efong Nzolo pourrait être sauvé de justesse grâce son éviction du poste de Directeur général adjoint (DGA) de l’Office nationale du Développement du Sport et de la Culture (ONDSC). Grâce à cette acrobatie décidée en conseil de ministres, sa candidature pourrait finalement être reconsidérée par la Commission électorale.

C’est un scénario des plus fous que nous livrent le clan Jérôme Efong Nzolo, le gouvernement et la Commission électorale de la Fédération gabonaise de football en ces 48 dernières heures précédant l’élection tant attendue qui aura lieu à Lambaréné le samedi 16 avril prochain. Et pour cause, après avoir essuyé un rejet de candidature pour avoir présumément porté atteinte à l’article 159 de la loi N°033/2020 du 22 mars 2021 portant orientation de la politique nationale du sport, « JEN » est parvenu à mettre dos au mur ses bourreaux.

Pour y parvenir, l’instructeur FIFA qui a annoncé avoir démissionné, a finalement été relevé de ses fonctions à l’Office nationale du Développement du Sport et de la Culture. Doit-on rappeler que la disposition légale susmentionnée dispose que « les Directeurs généraux en poste au Ministère en charge des Sports ne peuvent être membres des bureaux d’une fédération ou d’une association sportive ? ». Ainsi donc, en prenant cette décision le gouvernement donne un coup de pouce au candidat qui incarne « la reconstruction du football gabonais » qui peut, à nouveau, espérer se hisser au sommet du sport roi dans notre pays.

Une éventualité qui semble davantage se préciser quand on sait que dans le même temps, son plus farouche adversaire et favori à sa propre succession, Pierre Alain Mounguengui a été nommé Inspecteur général au sein du ministère de tutelle. Une nomination qui pourrait lui jouer des tours en le disqualifiant d’emblée de la course à la présidence de la Fegafoot. Une aubaine pour son ancien poulain qui n’aura plus qu’à convaincre les 35 délégués de placer leur confiance en lui sur la base de son ambitieux mais réalisable projet. Seulement, « JEN » à ne pas confondre avec l’ancien Premier ministre, devra convaincre la Commission électorale.

Pour espérer se remettre en scène, Jérôme Efong Nzolo pourrait s’appuyer sur une faille commise par la Commission électorale lors de la prise de décision sur sa mise à l’écart. En effet, le conseiller juridique du candidat,  Eric Nkoghé Zoué a révélé que la Commission se serait auto-saisie en violation de l’article 9.6 du code électoral. Autre grief, la violation de l’article 9.7 dudit texte qui dispose que « la Commission électorale fixe une date limite pour les différents recours à chaque étape du processus électoral. Une fois les délais passés, aucun recours ne peut être recevable ». Dos au mur, la Commission électorale devrait logiquement reconsidérer cette démission au risque de procéder à l’annulation totale du scrutin.

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Global Media Time Gif
Enami Shop