Fausse alerte à la bombe au ministère de la Fonction publique

Ministère de la Fonction publique © D.R

Une panique est survenue ce mercredi 21 juin au matin, au ministère de la fonction publique, sise au boulevard Triomphale dans le 2ème arrondissement de Libreville, après l’annonce de la présence d’une bombe; nous rapporte Africtelegraph.com.

Une ambiance inhabituelle s’est emparée du ministère de la Fonction publique le mercredi 21 juin dernier dans la matinée. Notre confrère Africtelegraph.com rapporte que des éléments de la police, encagoulés et armés jusqu’aux dents ont débarqué «pour procéder à une opération de déminage après une alerte faisant état de la présence en ces lieux d’une présumée bombe».

Ce qui a été signalé comme étant un engin explosif n’était qu’un fil qui traînait à même le sol de l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment. La baie vitrée brisée au niveau du service central du courrier a davantage contribué à renforcer les soupçons des uns et des autres, poursuit le site panafricain.

Une peur attisée par les déclarations faites vendredi dernier par Roland Désiré Aba’a Minko annonçant avoir déposé des explosifs à l’intérieur de plusieurs bâtiments administratifs qu’il pourrait faire exploser à tout moment, si Ali Bongo Ondimba ne quittait pas le pouvoir sous 72 heures.

Apeurés, les agents du ministère de la Fonction publique sont restés de longues minutes devisant sur la promesse de l’ancien candidat à la dernière élection présidentielle aujourd’hui incarcéré.  

Les uns et les autres ont regagné leurs services respectifs. Toutefois, une enquête a été diligentée par les forces de sécurité. Elle permettra de connaître les contours de cette affaire et établir les responsabilités des uns et des autres.

Laissez votre avis