samedi,22 janvier 2022
AccueilA La UneFacturation test PCR: le Colonel Mbongo Nkama Ndjave défie la Cour constitutionnelle

Facturation test PCR: le Colonel Mbongo Nkama Ndjave défie la Cour constitutionnelle

Ecouter cet article

Pris en flagrant délit de facturation des tests PCR le personnel de santé en poste au Laboratoire Gahouma sis à Petit Paris a décidé de défier la Cour constitutionnelle malgré la suspension par cette dernière de l’arrêté 685/PM fixant l’entrée en vigueur des nouvelles mesures gouvernementales. Plus grave, dans un houleux échange, la Directrice dudit laboratoire Colonel Elvire Mbongo Nkama Ndjave a réaffirmé son intention de faire payer lesdits tests tout en envoyant « se plaindre devant Marie-Madeleine Mbourantsouo » quiconque serait contre.

Quelques heures seulement après que la Cour constitutionnelle a annoncé la suspension de l’application de l’arrêté 685/PM portant nouvelles mesures gouvernementales, les tensions demeurent vives entre les agents publics censés faire appliquer ces recommandations et la société civile. En effet, lors d’une visite inopinée au Laboratoire Gahouma, les membres du Copil citoyen vont tomber des nues quand ils constateront que les tests PCR y sont facturés à 20.000 FCFA et à 50.000 FCFA , selon l’urgence.

Dénonçant une « escroquerie en bande organisée », Geoffroy Foumboula Libeka a tour à tour expliqué aux personnes venues se faire dépister qu’elles ne devraient pas payer. « Depuis hier, les test PCR sont gratuits. Messieurs, aidez-nous à défendre vos droits. Si vous avez payé, c’est illégal. La Cour a suspendu les mesures gouvernementales fixant les montants que vous avez dû payer aujourd’hui », a-t-il indiqué dans un de ses directs via Facebook devenu viral sur la toile.

Alertée, le Colonel Elvire Mbongo Nkama Ndjave, Directrice du laboratoire Gahouma est intervenue avec pour injonction de cesser de filmer ses agents. Une sommation mal perçue par les membres de la société civile qui vont rappeler à la responsable que la facturation des tests PCR est une violation de la loi et une injure à la garante de la mère des lois, la Cour constitutionnelle. Ce à quoi, cette dernière réplique « allez-y porter plainte […] Oui je défie la Cour », a-t-elle audiblement déclaré devant une foule abasourdie par la teneur des propos. Des propos qui risquent fort d’être appréciés par Marie-Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop