Eyeghe Ndong: «Qui triche à la présidentielle, trichera aussi aux législatives»

Jean Eyeghe Ndong © GMT

C’est au cours d’un entretien qu’il a accordé à nos confrères du quotidien L’Union paru le samedi 15 septembre dernier que le sénateur du 2ème arrondissement de Libreville Jean Eyeghe Ndong s’est exprimé sur les prochaines élections législatives et locales. A ce propos, il a déclaré : « qui triche à la présidentielle, trichera aussi aux législatives ». Une affirmation qui conforte sa non participation à ces scrutins à venir.



Pour celui qu’on appelle affectueusement “Nza Fe”, l’opposition qui va aux élections jumelées n’aurait aucune chance de l’emporter et pour cause, le souvenir de 2016 est présent, le spectre de cette élection totalement controversée plane encore dans l’esprit du vénérable qui ne compte pas y prendre part

Au sein de l’aile dure de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), des forts soupçons de fraude seraient à relever du côté du pouvoir en place. C’est du moins ce que laisse entendre le natif du quartier Nkembo sis dans le 2ème arrondissement de Libreville, Jean Eyeghe Ndong .

Mais si pour l’ex Premier ministre, les dés sont pipés, ce n’est pas le cas pour la tendance modérée emmenée par l’Union nationale (UN), le Rassemblement héritage et modernité (RHM), Pour le Changement (PLC),  Les démocrates (LD) et bien d’autres, qui a décidé de battre le bitume pour ravir les places de l’hémicycle afin de représenter le peuple et véritablement servir de contre poids.

Au cours de cet échange, Jean Eyeghe Ndong n’a pas manqué de tacler le président de l’Union nationale Zacharie Myboto qui avait qualifié la CNR de bien commun. « Le bien commun vient d’où? », s’est-il interrogé; poursuivant son propos, il a affirmé que « ces derniers avaient affiché une farouche opposition quant à la déclaration de Jean Ping comme candidat à la dernière présidentielle».

Laissez votre commentaire