samedi,15 mai 2021
AccueilA La UneExplosions de gaz butane: des conclusions abracadabrantesques de l’enquête

Explosions de gaz butane: des conclusions abracadabrantesques de l’enquête

Alors que l’opinion nationale s’attendait à des conclusions édifiantes sur la série d’explosions de bouteilles de gaz butane enregistrée ces dernières semaines et qui a fait au moins un mort, les premiers éléments de l’enquête diligentée par le ministère des Hydrocarbures ne laissent entrevoir rien de probant sur les causes de ces incidents. Et pour cause l’investigation menée par les sapeurs-pompiers ne s’est limitée qu’à un domicile sur 3 en l’occurrence celui de Diane Safou qui se trouve dans une structure hospitalière après une explosion du 7 au 8 avril 2021.

Récemment ouverte par le ministère du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, l’enquête devant permettre de démêler l’écheveau dans la série d’explosions de bouteilles de gaz butane à Libreville, Akanda et Mouila, semble n’être que de la poudre de perlimpinpin. Et pour cause, les agents chargés de cette investigation n’ont inspecté qu’un des 3 domiciles où des explosions ont été signalées. Ledit rapport d’inspection révèle que « la bouteille de gaz en cause ne présente aucune trace d’explosion ni de dommages quelconques » est-il indiqué dans le rapport d’enquête.

En outre, le rapport d’enquête précise que « la gazinière ainsi que le kit détendeur ne présentent non plus aucune trace de détérioration qu’on aurait dû observer en cas d’explosion ». Pour avoir le coeur net, les sapeurs-pompiers révèlent avoir pu éprouver une bouteille de gaz butane pendant 5 minutes. Sans suite défavorable. Toute chose qui a donc conduit à déduire que le problème ne se situerait pas au niveau des bouteilles. Pourtant, l’origine desdites explosions n’a pas été donnée. 

De quoi susciter des doutes chez les populations. Lesquelles espéraient enfin être fixées sur la cause des accidents ayant causé d’énormes dégâts matériels et humains le 3, 8 et 10 avril 2021 respectivement à Libreville, Akanda et Mouila. Notons que ces explosions ont notamment causé la mort de l’ancien député de Mitzic Léon-Brice Ovono-Ndoutoume. Une situation qui révèle davantage le sérieux qui aurait dû est de mise dans la tentative de manifestation de la vérité autour de cette affaire. Les experts retenus pour cette enquête devraient certainement approfondir les investigations en se rendant tout d’abord dans les 3 sites.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance