samedi,17 avril 2021
AccueilDerniers articlesExplosions à Bata: «la Guinée équatoriale a besoin de l’aide extérieure»

Explosions à Bata: «la Guinée équatoriale a besoin de l’aide extérieure»

98 morts et au moins et 615 blessés c’est ce que révèle le bilan de l’explosion qui a eu lieu, le dimanche 7 mars dernier, d’un dépôt de munitions à Bata, la capitale économique de la Guinée Equatoriale. Les autorités équato-guinéennes ont fait appel à l’aide étrangère.

Plus de 100 morts, c’est le nouveau bilan donné par l’ambassadeur de Guinée équatoriale en France, joint par nos confrères de RFI. Et il est loin d’être définitif. En effet, L’explosion du dépôt de munitions de Nkoantoma, le quartier militaire de Bata, a fait d’énormes dégâts dans un rayon de 10 kilomètres. De nombreux bâtiments de la capitale économique ont été soufflés par la déflagration, y compris des églises, qui étaient très fréquentées dimanche.

Personne n’aurait pu se douter qu’un tel drame allait se dérouler en ce dimanche 07 mars 2021. « C’est toute la ville qui est touchée, sinon tout le pays. On n’a jamais vécu cela », nous indique un représentant de la société civile dont la famille vit à Bata. Des enfants sans parents, des parents qui cherchent leurs enfants, des sans-abris. La clinique la plus proche du camp militaire a vu beaucoup de blessés arriver, le corps criblé de morceaux de verre.

Afin de faire face, le gouvernement équato-guinéen a mobilisé tous les médecins du pays et invité la population à donner son sang. Bien que ces efforts soient louables, pour de nombreux acteurs politiques, ce n’est pas assez, et il leur faut de l’aide. « Les autorités de Malabo ont besoin de l’aide étrangère »  a déclaré l’ambassadeur équato-guinéen en France. Il en appelle à l’aide des pays voisins : Congo-Brazzaville, Cameroun, Gabon. Mais aussi à la solidarité de l’Europe. L’Espagne devrait envoyer une aide humanitaire.

Laissez votre commentaire

Andy Marvinehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux qui a, à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Bestheinfusion