Les États-Unis créent une agence de développement pour l’Afrique

© D.R/GMT

Pour faire face à l’influence grandissante de la Chine sur le continent africain, les États Unis ont décidé de mettre en place une nouvelle agence de développement destinée au continent. Ainsi, le Sénat américain a récemment approuvé la création et le financement à hauteur de 60 milliards de dollars sur sept ans, de l’international Development finance Corporation (IDFC).

Premier partenaire économique et commercial du continent africain, la Chine ne cesse de s’imposer sur le continent, notamment à travers le financement de divers projets et autres infrastructures. Ainsi, face à cette montée en puissance de l’empire du milieu dans un continent que le monde considère comme celui au plus fort potentiel, les États unis ont décidé de réagir.

En effet, conscient du caractère stratégique des investissements sur le continent, et en pleine guerre commerciale avec Pékin, le Sénat américain a approuvé la création d’une agence d’aide au développement dénommée International Development finance Corporation (IDFC). Dotée d’un fonds de 60 milliards de dollars sur sept ans, cette nouvelle agence financera des projets dans les pays en développement.

Par ailleurs, cette démarche s’inscrit dans l’optique “d’aider les pays à devenir plus autosuffisants” comme l’a indiqué Bob Corker sénateur républicain. Mais aussi à “réduire la pauvreté dans des zones critiques pour la sécurité nationale américaine, tout en permettant d’affronter l’influence chinoise dans les pays en développement” comme souligné par Chris Coons sénateur démocrate.

Laissez votre commentaire