État de santé d’Ali Bongo: «la vacance de pouvoir n’est pas à l’ordre du jour», selon Guy-Bertrand Mapangou

Guy-Bertrand Mapangou, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement © D.R

Interrogé par Radio France internationale (RFI) sur l’état de santé du président de la République, ce 3 novembre 2018, le porte parole du gouvernement Guy-Bertrand Mapangou s’est montré rassurant excluant de ce fait toute éventualité d’une vacance du pouvoir, affirmant que le Chef de l’Etat Ali Bongo se remet progressivement de sa « fatigue sévère » à Riyad en Arabie Saoudite.

C’est au micro de Carine Franck, correspondant RFI au Sénégal de notoriété diplomatique que Guy-Bertrand Mapangou a affirmé que « la vacance de pouvoir dont on parle tant maintenant n’est pas à l’ordre du jour », balayant ainsi d’un revers de la main les rumeurs sur la mort du président. « C’est d’ailleurs indécent d’en parler, alors que le président est en train de recouvrer progressivement sa santé », a-t-il confié.

« Les médecins qui ont reçu Ali Bongo à l’hôpital du roi Fayçal de Riyad, ont bien diagnostiqué une fatigue sévère. Et pour l’instant, il lui a été prescrit un repos qui l’éloigne des affaires », a-t-il poursuivi.

La communication gouvernementale s’aligne sur celle de la Présidence de la République. Selon Guy Bertrand Mapangou, « le président se repose aux côtés de ses médecins, sa famille et de ses collaborateurs qui sont avec lui à Riyad ».

Quant aux informations annonçant que le président de la République aurait été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), le membre du gouvernement a dit ne pas vouloir « se substituer au diagnostic des médecins». Pour lui, « la présidence de la République va continuer à communiquer sur l’évolution de l’état de santé du président dans les prochains jours ».

Laissez votre commentaire